Sauvetage en Thaïlande

18 juillet 2018 10:38; Act: 18.07.2018 13:23 Print

Elon Musk présente ses excuses à un «héros»

Le milliardaire avait traité de pédophile un spéléologue britannique qui avait aidé les enfants piégés dans la grotte en Thaïlande. Il a admis son erreur.

storybild

Sa capacité à diriger une entreprise avait été mise en doute après ses propos.

Sur ce sujet
Une faute?

Le médiatique patron de Tesla, Elon Musk, a présenté ses excuses mercredi, à un spéléologue britannique, qui avait contribué au sauvetage de 12 enfants thaïlandais et leur entraîneur de football, pour l'avoir traité de pédophile. Le milliardaire fantasque s'est excusé auprès de Vernon Unsworth, qu'il avait violemment attaqué lorsque le spéléologue avait qualifié de «coup de pub» l'offre avortée de M. Musk, d'envoyer un sous-marin miniature pour aider à l'extraction des enfants dans une grotte inondée.

Le titre du constructeur automobile américain avait été malmené en Bourse. La tirade extraordinaire de M. Musk lui a aussi valu une avalanche de critiques virulentes sur les réseaux sociaux, déclenchant même des interrogations quant à sa stabilité mentale et à ses capacités de dirigeant d'entreprise. «Ses agissements contre moi ne justifient pas mes agissements contre lui et pour cela, je présente mes excuses à M. Unsworth et aux entreprises que je représente en tant que dirigeant», a déclaré M. Musk, sur Twitter. «La faute me revient entièrement».

Échange très vif sur Twitter

Les enfants ont été sortis sur trois jours la semaine dernière par une équipe internationale de plongeurs de la grotte de Tham Luang où ils avaient été piégés le 23 juin. Vernon Unsworth, qui vit une partie de l'année en Thaïlande et avait fourni des indications topographiques aux secouristes, avait expliqué qu'il envisageait de porter plainte contre l'entrepreneur. Le Britannique avait jugé que le prototype d'Elon Musk n'avait «absolument aucune chance de marcher».

Il peut «coller son sous-marin là où ça fait mal», avait-il dit. M. Musk avait répliqué par une rafale de tweets faisant référence à Unsworth, qu'il n'avait pas cité nommément, le qualifiant de «pedo», diminutif en anglais de pédophile. Plus tard, M. Musk, qui compte 22 millions d'abonnés sur Twitter, en avait rajouté une couche: «Je parie un dollar signé que c'est vrai». M. Musk, qui est également le patron de SpaceX, a avait ensuite effacé ses tweets.

(L'essentiel/afp)