CHINE

11 janvier 2012 21:40; Act: 12.01.2012 10:43 Print

300 ouvriers ont menacé de sauter du toit

Des employés du géant électronique chinois Foxconn, qui construit les Xbox 360, ont menacé de sauter du toit du bâtiment si leur employeur ne tenait pas ses engagements salariaux.

storybild

Quelque 300 employés sont montés sur le toit de leur usine et menacé de sauter si leur employeur ne respectait pas sa promesse. (DR)

  • par e-mail

La plus grande manufacture d'électronique au monde Foxconn, qui est un élément essentiel dans la chaîne de production des géants Apple, Microsoft, Dell ou encore Nintendo, a dû gérer une nouvelle crise sérieuse en début d'année.

Le 2 janvier dernier, des employés ont demandé une augmentation de salaire pour une centaine d'entre eux. Foxconn leur aurait laissé le choix entre deux options: soit ils quittent l'entreprise avec une prime d'un mois de salaire par année d'ancienneté, soit ils retournent au boulot.
D'après CBS, de nombreux employés auraient opté pour la première solution mais leur employeur ne leur aurait rien versé.

Bien décidés à ne pas se laisser faire, environ 300 ouvriers sont montés sur le toit du bâtiment, le 3 janvier dernier, et ont menacé de sauter dans le vide si leur employeur ne tenait pas parole. Il a fallu l'intervention du maire de la ville de Wuhan et 21 heures de négociations pour ramener les ouvriers à la raison, rapporte china.com.

Foxconn avait déjà été sous les feux de la rampe en 2010 suite au suicide de certains de ses employés. La firme avait alors prétendu dans les médias qu'elle accordait une grande importance à la valeur de la vie de ses salariés tout en faisant signer des contrats stipulant l'interdiction de se suicider, décrit encore CBS.

Le magazine Wired avait raconté avoir pu accéder à des usines de Foxconn et avait constaté la présence de grillages censés empêcher de sauter des bâtiments.

Le magazine Forbes, de son côté, rapportait les propos du patron de Foxconn, Terry Gou, qui disait que le taux de suicide dans son entreprise était inférieur à la moyenne nationale et qu'il grimpait généralement au même rythme que le PIB.

Contacté par CBS, Microsoft a indiqué prendre l'affaire très au sérieux.