Arctique russe

28 juin 2020 15:55; Act: 28.06.2020 15:59 Print

Un rejet d'eaux usées dans une usine de minerai

Une usine d'enrichissement de minerai affirme que ses réservoirs ont débordé. Un journal de l’opposition prétend que le rejet était volontaire.

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant minier russe Nornickel a rapporté dimanche un rejet d'eaux usées dans l'une de ses usines d'enrichissement de minerai dans l'Arctique, un mois après une pollution sans précédent aux hydrocarbures dans la même région. Selon un communiqué publié sur le site de Nornickel, l'incident concerne l'usine d'enrichissement de Talnakh, située près de la ville arctique de Norilsk. Les eaux usées, utilisées pour le traitement des minerais extraits de la région, ont «débordé d'un réservoir» dimanche et se sont déversé dans la nature, selon la compagnie. Ce rejet a ensuite été «stoppé» par le personnel de l'usine et il ne représente «aucune menace de fuite de déchets», selon Nornickel.

Les services du ministère russe des Situations d'urgence sur place, cités par l'agence publique Ria Novosti, ont toutefois évoqué un risque de contamination de la rivière Kharaïelakh avoisinante par des substances toxiques. Le Comité d'enquête russe a confirmé dans un communiqué un «rejet non autorisé de déchets liquides dans la zone de toundra» près de Talnakh et annoncé l'ouverture d'une enquête.

Un rejet illégal à dessein?

Le journal d'opposition Novaïa Gazeta a pour sa part affirmé que l'usine rejetait illégalement à dessein les eaux usées dans la nature et publié des images de la zone. Selon ses correspondants locaux, les employés de Nornickel ont démonté les tuyaux de rejet à la hâte lors de l'arrivée sur place des enquêteurs et services d'urgence. Une porte-parole de Nornickel, Tatiana Egorova, a confirmé à l'AFP que les employés de l'usine avaient pris la décision de «rejeter de l'eau purifiée du réservoir» et qu'une enquête interne était en cours.

Selon l'agence russe de contrôle environnemental Rosprirodnadzor, le personnel de l'usine a pris cette décision suite à «de fortes précipitations», qui ont provoqué une «forte augmentation du niveau d'eau dans le bassin de décantation». Pour «éviter d'éventuelles situations d'urgence», les employés ont décidé de «rejeter de l'eau industrielle purifiée vers la zone adjacente», dans la nature.

Il s'agit du deuxième incident de ce type en un mois dans la région: le 29 mai, 21 000 tonnes de carburant que contenait le réservoir d'une centrale thermique appartenant à Nornickel se sont déversées dans la rivière Ambarnaïa et les terrains proches, teintant les cours d'eau en pourpre (voir vidéo ci-dessous). Le président Vladimir Poutine avait alors décrété l'état d'urgence dans cette région de l'Arctique russe riche en minerais et en charbon. Les autorités ont indiqué le 17 juin avoir terminé le nettoyage en surface de cette pollution, bien que le nettoyage complet risque de prendre «des années». Nornickel estime que cet accident a probablement été provoqué par le dégel du pergélisol -ou permafrost-, conséquence du changement climatique, qui aurait entraîné l'effondrement des piliers soutenant la citerne.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Moi pas comprendre le 29.06.2020 07:22 Report dénoncer ce commentaire

    Le journal d'opposition Novaïa Gazeta a pour sa part affirmé que .... Il y aurait donc une opposition en Russie? Comment est ce possible que ce journal d'opposition puisse publier de tels articles et en plus les publier hors Russie? On m'a toujours dit que la Russie sanctionne et censure de tels articles et en plus met en prison les auteurs.

  • tuyau le 28.06.2020 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand un article sur la polution à sanem.

Les derniers commentaires

  • Moi pas comprendre le 29.06.2020 07:22 Report dénoncer ce commentaire

    Le journal d'opposition Novaïa Gazeta a pour sa part affirmé que .... Il y aurait donc une opposition en Russie? Comment est ce possible que ce journal d'opposition puisse publier de tels articles et en plus les publier hors Russie? On m'a toujours dit que la Russie sanctionne et censure de tels articles et en plus met en prison les auteurs.

  • tuyau le 28.06.2020 20:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand un article sur la polution à sanem.