Aux États-Unis

10 janvier 2021 21:07; Act: 11.01.2021 14:19 Print

«Trump a sombré dans un niveau de folie impensable»

De tous bords, y compris dans le camp républicain, les appels à la démission du président américain se multiplient, après les émeutes du Capitole.

storybild

Isolé à la Maison Blanche, lâché par plusieurs ministres, le milliardaire américain ne donne aucun signe qu’il est prêt à démissionner. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À dix jours de la fin de son mandat, Donald Trump est confronté à des appels à la démission de plus en plus nombreux, y compris dans le camp républicain, pour éviter une difficile procédure de destitution en pleine crise politique, sanitaire et économique.

«La meilleure chose pour l’unité du pays»

Après les sénateurs républicains Ben Sasse et Lisa Murkowski, le sénateur Pat Toomey a jugé dimanche, sur CNN, qu’une démission du président «serait la meilleure option». Depuis le scrutin présidentiel du 3 novembre qu’il a perdu, Donald Trump «a sombré dans un niveau de folie (...) absolument impensable», a-t-il ajouté.

«La meilleure chose pour l’unité du pays, ce serait qu’il démissionne», a renchéri sur ABC Alan Kitzinger, élu à la Chambre des représentants et premier républicain à avoir appelé dès jeudi, à déclarer le président «inapte» à occuper ses fonctions.

Isolé à la Maison-Blanche, lâché par plusieurs ministres, en froid avec son vice-président Mike Pence, le milliardaire américain ne donne aucun signe qu’il est prêt à démissionner, selon ses conseillers cités par la presse américaine.

Évincé de Twitter et des autres grands réseaux sociaux qui veulent éviter de nouvelles incitations à la violence, Donald Trump a désormais des alternatives limitées pour communiquer avec le grand public.

Les autorités continuent à rechercher les manifestants pro-Trump qui ont proféré des menaces de mort à l’encontre du vice-président Mike Pence et de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi - les 2e et 3e plus hauts responsables de l’État - lors de l’assaut contre le Capitole, mercredi.

Une haute barrière métallique a été érigée autour du bâtiment et les effectifs des forces de l’ordre ont été renforcés jusqu’à l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier, à laquelle Mike Pence a fait savoir qu’il assisterait.

«Profanation»

Nancy Pelosi, qui a promis de passer à l’action si le président sortant ne démissionne pas, a appelé samedi ses troupes à revenir cette semaine, à Washington, pour décider de la façon de sanctionner la responsabilité de M. Trump, dans l’assaut meurtrier contre le Capitole.

Dans une lettre ouverte aux élus, elle n’a pas mentionné une possible destitution, mais elle a estimé «absolument essentiel que ceux qui ont mené cet assaut contre notre démocratie en soient tenus responsables». «Il doit être établi que cette profanation a été incitée par le président», a-t-elle ajouté.

Un texte de mise en accusation (»impeachment") introduit à la Chambre des représentants, signé par au moins 180 parlementaires, reproche au président républicain d’avoir «délibérément fait des déclarations" qui ont encouragé l’invasion du bâtiment du Congrès par ses partisans mercredi.

Selon l’élu démocrate James Clyburn, la motion pourrait être discutée cette semaine. «Ce sera peut-être mardi ou mercredi», a-t-il précisé sur CNN.

Mais il s’agit d’une procédure longue et compliquée et plusieurs voix se sont élevées dans le camp démocrate pour juger qu’elle pourrait freiner les projets du président élu Joe Biden, qui a fait de la réponse à la pandémie de Covid-19 sa priorité.

«Aucun sens» après le 20 janvier

«Donnons au président élu 100 jours» au début de son mandat pour lui permettre de s’attaquer aux problèmes les plus urgents, a suggéré M. Clyburn. «On pourrait peut-être introduire les articles (de mise en accusation) un peu après».

Le sénateur démocrate Joe Manchin a estimé pour sa part sur CNN qu’une procédure de destitution après le 20 janvier «n’aurait aucun sens». «Je ne suis même pas sûr qu’il soit possible de destituer quelqu’un qui n’est plus au pouvoir», a renchéri M. Toomey. Reste que le lancement d’un second «impeachment» laisserait une marque indélébile sur le bilan de Donald Trump: aucun président américain n’a subi ce déshonneur.

Au pouvoir depuis 2017, Donald Trump a déjà été visé au Congrès par une infamante procédure de destitution, ouverte par Nancy Pelosi fin 2019 sous l’accusation d’avoir demandé à un pays étranger, l’Ukraine, d’enquêter sur son rival Joe Biden. Il avait été acquitté au Sénat, à majorité républicaine, début 2020.

(L'essentiel/AFPE/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MacTv le 10.01.2021 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La destitution permettrait surtout de faire perdre à Trump, un certain nombre d’avantages financiers après le 20 janvier, comme la perte de sa pension de 200.000 dollars par an, son allocation de 1 million pour ses voyages chaque année et surtout l’interdiction de se représenter en 2024... et donc Pelosi tient Donald par ses bijoux de famille !

  • Le Grinch le 10.01.2021 23:24 Report dénoncer ce commentaire

    Une fin de règne minable, comme l'individu en question... Les Etats-Unis sont hors jeu pour un bail.

  • Furax le 10.01.2021 23:22 Report dénoncer ce commentaire

    et il leur a fallu 4 ans pour s'en rendre compte?

Les derniers commentaires

  • denist le 11.01.2021 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vu la sénilité de Biden. on va pouvoir rigoler et se foutre des américains pendant 4 ans. À moins que Kamala le vire dans 6 mois. Regarder la vidéo ou Biden confond sa petit-fille avec son fils mort il y a 5 ans.

  • luxo le 11.01.2021 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    si on ne peut pas destituer un président démocratiquement élu, nous devrions quand même arriver à destituer sans violence les monarques qui n'ont pas été désignés par le peuple.

  • pralin le 11.01.2021 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai rien compris, est-ce que vous neurones commence à être cramés aussi ?

  • MPG le 11.01.2021 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui c’est ça oui,vrai que le FN e Donald Trump vou font-ils peur mais moi je suis comme ça j’ai pas avoir peur j’ai rien à me reprocher je trouve qu’il faisait un bon avenir pour l’Europe pour la planète pour le monde , mais chacun à le droite de poncé comme il veules

  • Agent 34 le 11.01.2021 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Philou: Facile quand on est né milliardaire, il ne donne d’exemple à personne comme ça. Et l’histoire est terminée. Il a perdu, il s’est ridiculisé, fin de l’histoire.