En Syrie

03 avril 2018 07:17; Act: 03.04.2018 12:35 Print

Le retrait rapide des Américains est improbable

Alors que Donald Trump a assuré que les États-Unis vont se retirer «très vite» de Syrie, plusieurs raisons laissent penser le contraire.

storybild

Sur ce sujet

Le président américain Donald Trump a beau assurer que les États-Unis vont se retirer «très vite» de Syrie, la victoire que représenterait un tel retrait pour la Russie et l'Iran rend peu probable tout changement immédiat sur le terrain. «On va quitter la Syrie très vite», «vraiment très bientôt», a dit le président américain jeudi au cours d'un discours dans l'Ohio. «On va bientôt avoir repris 100% du califat, comme ils l'appellent», a-t-il ajouté en référence aux territoires occupés de 2014 à 2017 par le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie. Et selon le Wall Street Journal, M. Trump a ordonné de geler plus de 200 millions de dollars de fonds destinés à la reconstruction en Syrie, une information qui n'a pas été confirmée officiellement, mais qui n'a pas non plus été démentie.

Ces propos n'avaient d'ailleurs rien d'un lapsus ou d'une erreur, ont dit des responsables à l'AFP, soulignant que depuis plusieurs semaines, le président s'élevait contre l'idée que les États-Unis maintiennent un engagement à long ou même à moyen terme dans l'est de la Syrie, où ils ont déployé quelque 2 000 soldats, dans le cadre de la lutte internationale contre l'EI. Pourtant un retrait des États-Unis de Syrie irait à l'encontre de la stratégie de «stabilisation» des territoires libérés jusqu'à la négociation sous l'égide de l'ONU d'un règlement négocié de la guerre civile syrienne, stratégie soutenue par les Européens.

La mission «n'a pas changé»

Surpris par les déclarations de Donald Trump, des diplomates européens estiment d'ailleurs que les Occidentaux ne peuvent pas partir tant que l'EI n'est pas complètement détruit et qu'une solution politique n'est pas mise en œuvre. Un départ précipité serait aussi contraire aux efforts menés depuis plusieurs semaines par le ministre américain de la Défense, Jim Mattis, pour convaincre la Turquie d'abandonner son offensive dans le nord de la Syrie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), classée «terroriste» par Ankara mais allié précieux de Washington dans la lutte contre l'EI.

Les propos de M. Trump ont donc été accueillis avec prudence par le reste de l'administration, qui a appris à ne pas s'opposer frontalement à son fantasque président. Au département d’État, un responsable de la diplomatie américaine a rappelé sous le couvert de l'anonymat que «les États-Unis travaillent quotidiennement sur le terrain, en coopération avec la communauté internationale, pour stabiliser les zones évacuées par l'EI». Et au Pentagone, un porte-parole a souligné que la mission des militaires américains en Syrie «n'a pas changé». «Nous continuons à mettre en œuvre la stratégie du président qui est de vaincre l'EI», a précisé le commandant Adrian Rankine-Galloway.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • libre penseur le 03.04.2018 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les usa ne font plus peur à personne quelle est est la dernière guerre qu'ils ont réellement gagner ?

  • Rigoberta le 03.04.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    Un autre bel exemple de comment "l'état profond" américain composé de milliardaires/FBI/CIA/démocrates sabote les efforts de M. Trump pour la paix dans le monde.

  • Mc Huloth le 03.04.2018 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Les USA se retrouvent dans une configuration vietnamienne avec, contrairement à ce qu'on nous dit, une majorité de la population hostile, même avec des soldats supérieurement armés on sait ce que cela a donné au Viêt Nam... les USA n'ont pas de crédibilité dans la population, ils se sont même mis les kurdes contre eux après les avoir abandonnés aux turcs...

Les derniers commentaires

  • marcelle le 03.04.2018 16:35 Report dénoncer ce commentaire

    Pour l'AFP le Président Trump est "fantasque" en revanche l'administration mérite toutes les éloges. Mais quel aveux de parti pris! c'est hallucinant!

  • Rigoberta le 03.04.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    Un autre bel exemple de comment "l'état profond" américain composé de milliardaires/FBI/CIA/démocrates sabote les efforts de M. Trump pour la paix dans le monde.

    • Dejan le 03.04.2018 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait! Vous avez entièrement raison.

  • Yann L le 03.04.2018 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Les grands gagnants sont la Syrie et son président Bachar, la Fédération de Russie , l'Iran et les chiites du sud Liban. Les grands perdants sont les USA, GB, France et les terroristes sans oublier Israel.

    • Redpa le 03.04.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

      L'axe du mal s'appelle USA-Israel. C'est par eux que tout a commence au proche/moyen orient. Le pere Al Assad a dejoue les plans des sionnistes en son temps, Israel s'est venge en rayant ce pays historique du monde arabe de la carte avec les consequences a terme dans le monde entier. Sachez que le malheur des uns sera le malheur de tous.

    • Gaze bombarde le 03.04.2018 14:08 Report dénoncer ce commentaire

      Disons que je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre propagande antisémite @Redpa car les massacres ont commencé bien avant 1948 au Proche-Orient et en général ni Bachar ni son père n'ont eu besoin de l'avis d'Isräel pour bombarder ou gazer c'est selon leur population civile, alors que les Palestiniens les pauvres sont victimes tant d'Israël que de leurs dirigeants terroristes corrompus surtout à Gaza, en Cisjordanie c'est moins le cas c'est vrai! Parler de 'terroristes sans oublier Israel' est lamentable d'ailleurs @Yann L car Daesh n'a jamais rien demandé non plus à Israël avant de tuer

    • Yann L le 03.04.2018 14:52 Report dénoncer ce commentaire

      Cher "Gaze bombarde" vous devriez vous intéresser un peu plus sur les relations ambiguës entre les branches dures du Sunnisme et "l'état" d'Israël. Et cette histoire de "gazage" est une simple propagande de l'Etat profond US. Ne soyez pas naïf svp! Que la paix soit avec Vous.

    • Gaze bombarde le 03.04.2018 15:04 Report dénoncer ce commentaire

      Disons @Yann L qu'en général je ne crois pas au concept de l'Etat profond US, je le laisse aux paranos ou plutôt aux conspirationnistes mais c'est vrai qu'accuser Israël de tout rapporte beaucoup pour pas cher donc vous tapez juste, bravo à vous! Bachar et son père sont de pauvres victimes d'Israël aussi c'est bien connu!

    • Fanche le 03.04.2018 15:25 Report dénoncer ce commentaire

      Quand on commencera par rendre le Golan aux syriens malgré toutes les résolutions de l'ONU depuis des décennies ensuite on verra pour la crédibilité d'Israël. Quant aux "conspirationnites" c'est le substantif parfait de confort qu'on balance quand on a aucun argument solide à fournir.

  • bobo énervant le 03.04.2018 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Si les Etats Unis se retirent, ils laissent le champ libre à la Russie et à l'Iran. Je pense que Trump a à nouveau parlé un peu vite. Cela s'appelle rajouter du désordre au désordre

    • Rigoberta Menchu le 03.04.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

      @bobo: l'alternative est un malentendu entre les aviations russes et américaines avec risque de la 3ème Guerre Mondiale.

  • libre penseur le 03.04.2018 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les usa ne font plus peur à personne quelle est est la dernière guerre qu'ils ont réellement gagner ?