Réseaux sociaux

28 janvier 2021 08:52; Act: 28.01.2021 09:02 Print

Facebook ne recommandera plus de groupe politique

Le réseau social de Mark Zuckerberg préfère désormais se concentrer sur les communautés «positives» (et lucratives) et aider les gens à «s’amuser».

storybild

Image d’archives de Mark Zuckerberg. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le réseau social qui avait contribué aux printemps arabes il y a dix ans, entend désormais s’éloigner le plus possible des combats politiques pour se concentrer sur les interactions «positives», et lucratives, même si 2021 s’annonce sous le signe des tensions avec les autorités et son voisin Apple.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a annoncé mercredi que la plateforme ne recommanderait plus à ses utilisateurs les groupes militants ou politiques, une mesure déjà prise aux États-Unis cet automne pour tenter d’apaiser les échanges à l’approche d’élections américaines sous tension. Son objectif est de «calmer le jeu» et de «décourager les conversations clivantes», a-t-il expliqué lors de la présentation des résultats trimestriels de son groupe.

«Opportunités économiques»

Depuis l’élection de Donald Trump et le Brexit en 2016, le géant des réseaux sociaux vit au rythme des controverses et scandales politiques. De larges pans de la société civile lui reprochent de servir de base à des personnes et organisations qui incitent à la violence - des persécutions de la minorité rohingya en Birmanie au récent meurtre du professeur Samuel Paty en France.

Le PDG voit 2021 comme une année propice pour «inventer des moyens de créer des opportunités économiques, construire des communautés et aider les gens à simplement s’amuser». Le groupe californien a réalisé près de 86 milliards de dollars de chiffre d’affaires l’année dernière, et dégagé plus de 29 milliards de profits, en hausse de 58%, malgré de nombreux contretemps.

(L'essentiel/AFP)