En Antarctique

13 octobre 2017 11:31; Act: 13.10.2017 11:55 Print

Des milliers de petits manchots morts de faim

Le niveau inhabituel de la banquise a contraint les adultes à aller plus loin pour chercher la nourriture destinée aux poussins, qui sont morts de faim.

storybild

(photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Des chercheurs du CNRS français, soutenus par le Fonds mondial pour la nature (WWF), étudient depuis 2010 une colonie de 18 000 couples de manchots Adélie dans l'est de l'Antarctique. Ils ont découvert que seuls deux poussins avaient survécu après la dernière saison de reproduction (fin 2016-début 2017).

Ce désastre s'explique par les niveaux inhabituels de la banquise à la fin de l'été. Les adultes ont été contraints d'aller plus loin pour chercher la nourriture destinée aux poussins, qui sont morts de faim. «La rupture du glacier Mertz, en 2010, a changé la configuration de la mer devant la colonie», explique Yan Ropert-Coudert, chercheur à la station de recherches Dumont d'Urville, voisine de la colonie.

Menacés par le climat

Les manchots se nourrissent essentiellement de krill, minuscules crevettes dont ils raffolent. Excellents nageurs, ils se portaient plutôt bien dans l'Est Antarctique. Mais sur le continent blanc en général, ils sont menacés par le changement climatique. La fonte de la banquise et les glaces dérivantes affectent leur habitat, les petits sont adaptés à la neige mais pas à la pluie et le réchauffement de l'eau influence l'abondance de leur nourriture.

Il y a quatre ans, la même colonie, qui comptait alors 20 196 couples, n'avait produit aucun poussin. L'hécatombe avait été provoquée par des niveaux de banquise plus importants, la pluie qui avait détrempé des poussins au plumage pas encore imperméable, et une rapide baisse des températures.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Grand Maître le 13.10.2017 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire une campagne de sauvetage pour les nourrir.Plutôt que d'essayer de sauver inutilement des humains qui se battent tout le temps.

  • The rebel le 13.10.2017 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre petits poussins :-(

  • helas le 13.10.2017 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    quand on lit ces chiffres, c'est plutôt affolant ... les effets collatéraux dû au changement climatique sont démultipliés aux niveau des extrêmes (pôles nord et sud), j'espère que Dame nature fera que ces petits manchots puissent s'adapter à ces bouleversements.

Les derniers commentaires

  • lea le 14.10.2017 02:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est triste !!!!

  • momo57 le 13.10.2017 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut que chacun adopte un mancho voilà la solution

  • Grand Maître le 13.10.2017 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire une campagne de sauvetage pour les nourrir.Plutôt que d'essayer de sauver inutilement des humains qui se battent tout le temps.

  • julien le 13.10.2017 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    ainsi va la vie...

  • The rebel le 13.10.2017 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre petits poussins :-(