Au Mexique

20 septembre 2015 10:42; Act: 20.09.2015 10:46 Print

Des têtes tombent après l'évasion d'«El Chapo»

L'ex-responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de prison figurent parmi les personnes soupçonnées d'avoir aidé le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman à s'évader.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités mexicaines ont procédé à de nouvelles arrestations dans le cadre de l'enquête sur l'évasion du baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman. Parmi les personnes appréhendées figurent l'ex-responsable des prisons fédérales et un ex-directeur de prison.

Treize fonctionnaires au total ont été arrêtés dont Celina Oseguera, l'ancienne coordinatrice nationale des prisons fédérales, a indiqué le bureau du procureur général. Les autorités mexicaines ont aussi interpellé l'ancien directeur de la prison de haute sécurité de El Altiplano, Valentin Cardenas Lema, où était précisément incarcéré «El Chapo», ainsi que la directrice juridique de l'établissement, Leonor Garcia, ont informé samedi les autorités judiciaires.

Complicités internes

Les dix autres suspects interpellés sont des gardes et d'autres personnels de cette prison. Ironie de l'histoire: ils seront désormais incarcérés dans l'établissement dont ils avaient la charge, notamment l'ancien directeur Valentin Cardenas Lema. En revanche, Mme Oseguera et Garcia sont détenues dans la prison pour femmes de Tepic, dans l'Etat de Nayarit, à l'ouest du pays. Le gouvernement mexicain avait démis de leurs fonctions Mme Oseguera et M. Cardenas quelques jours après l'évasion du leader du cartel de Sinaloa, le 11 juillet dernier. Au total vingt personnes ont été arrêtées depuis le début de l'enquête sur cette évasion.

Les enquêteurs affirment que «El Chapo» Guzman possédait des informations clés pour faciliter son évasion, et qu'il a bénéficié de complicités internes. Sa rocambolesque évasion, à travers un tunnel creusé sous la douche de sa cellule, a porté un coup sévère à la crédibilité du gouvernement du président Enrique Pena Nieto. Une récompense de 3,8 millions de dollars est offerte pour toute information permettant son arrestation.

(L'essentiel/AFP)