Réchauffement climatique

28 mars 2017 21:26; Act: 28.03.2017 21:49 Print

Trump met les gaz sur les énergies fossiles

Donald Trump a lancé mardi la déconstruction du bilan de Barack Obama sur le climat, martelant sa volonté de «mettre fin à la guerre contre le charbon».

storybild

Donald Trump a signé un décret ordonnant un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur Barack Obama sur le climat, le "Clean Power Plan". (photo: AFP/jim Watson)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Depuis le siège de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), à quelques centaines de mètres de la Maison-Blanche, le président américain a signé le «décret sur l'indépendance énergétique» qui ordonne un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur démocrate: le "Clean Power Plan", qui impose aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2. «Cela permettra à l'EPA de se concentrer sur sa mission essentielle: protéger l'air et l'eau», a lancé le président républicain qui a, à plusieurs reprises par le passé, mis en doute la réalité du réchauffement de la planète et le rôle des activités humaines dans ce dernier.

Ce décret, coup de pouce assumé aux énergies fossiles, suscite de vives interrogations sur l'attitude des États-Unis vis-à-vis de l'accord de Paris sur le climat signé fin 2015 par plus de 190 pays après des années d'âpres négociations. Donald Trump a insisté sur l'impérieuse nécessité, selon lui, de supprimer nombre de réglementations environnementales «inutiles et destructrices d'emplois». «Nous adorons les mineurs du charbon, des gens fantastiques», a-t-il martelé, promettant de leur «redonner du travail». «Nous produirons du charbon américain pour faire fonctionner les industries américaines», a-t-il encore lancé.

Le «Clean Power Plan» (projet pour une énergie propre), qui a pour but d'accélérer la transition énergétique, impose aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2 de 32% d'ici 2030 par rapport à 2005. S'il entrait en vigueur, il se traduirait par la fermeture de nombre de centrales à charbon, les plus anciennes et les plus polluantes. Il est cependant, pour l'heure, bloqué par la justice, qui avait été saisie par une trentaine d’États, majoritairement républicains. Le nombre d'emplois dans l'industrie du charbon est passé de 88 000 en 2008 à 66 000 en 2015, selon le ministère de l'Energie.

(L'essentiel/AFP)