Deux mois plus tard

20 novembre 2017 20:47; Act: 20.11.2017 20:56 Print

La Russie reconnaît bien une pollution radioactive

L'agence russe de météorologie Rosguidromet a reconnu, lundi, qu'une concentration «extrêmement élevée» de ruthénium-106 avait été détectée fin septembre.

storybild

Mi-octobre, la Russie avait d'abord rejeté les conclusions des réseaux européens de surveillance de la radioactivité. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Selon Rosguidromet, la concentration la plus élevée a été enregistrée par la station d'Arguaïach, un village du sud de l'Oural situé à 30 kilomètres du complexe nucléaire Maïak, touché par un des pires accidents nucléaires de l'histoire en 1957 et servant aujourd'hui de site de retraitement de combustible nucléaire usé.

«Le radio-isotope Ru-106 a été détecté par les stations d'observation d'Arguaïach et de Novogorny» entre le 25 septembre et le 1er octobre, précise l'agence russe dans un communiqué, ajoutant qu'à Arguaïach, «une concentration extrêmement élevée» de ruthénium-106 «excédant de 986 fois» les taux enregistrés le mois précédent a été détectée.

Après avoir nié

Ces deux stations sont situées dans le sud de l'Oural, près de la ville de Tchéliabinsk, proche de la frontière avec le Kazakhstan. L'agence russe précise que le ruthénium-106 a ensuite été détecté au Tatarstan puis dans le sud de la Russie, avant qu'il ne se fixe à partir du 29 septembre «dans tous les pays européens, à partir de l'Italie et vers le nord de l'Europe». Dans un communiqué, Greenpeace Russie a appelé Rosatom, la société d'État russe qui gère l'activité de toutes les entreprises du secteur nucléaire en Russie, à «mener une enquête approfondie et à publier des données sur les évènements arrivés à Maïak».

Mi-octobre, Rosatom avait assuré dans un communiqué cité par les médias russes que «dans les échantillons relevés du 25 septembre au 7 octobre, y compris dans le sud de l'Oural, aucune trace de ruthénium-106 n'a été découvert à part à Saint-Pétersbourg», rejetant les conclusions des réseaux européens de surveillance de la radioactivité. Fin septembre, plusieurs réseaux européens de surveillance de la radioactivité avaient repéré du ruthénium-106 dans l'atmosphère.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Santé le 21.11.2017 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Et après on s'étonne qu'il y a de plus en plus de cancer...

  • ..!!.. le 22.11.2017 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    La Russie avait démenti dans un premier temps? Qui a démenti? Le Service fédéral pour l’hydrométéorologie et le contrôle de l’environnement Rosguidromet avait déjà émis un communiqué avant qu'on en parle ici en Europe! Ce communiqué parlait d'une forte radiation venant justement de ces deux villes!

  • LiNh le 21.11.2017 06:18 Report dénoncer ce commentaire

    Étonnant que la Russie qui nie toujours l'évidence admette finalement ce genre de choses.... cela doit être bien plus grave qu'on ne le pense :-(

Les derniers commentaires

  • ..!!.. le 22.11.2017 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    La Russie avait démenti dans un premier temps? Qui a démenti? Le Service fédéral pour l’hydrométéorologie et le contrôle de l’environnement Rosguidromet avait déjà émis un communiqué avant qu'on en parle ici en Europe! Ce communiqué parlait d'une forte radiation venant justement de ces deux villes!

  • Santé le 21.11.2017 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Et après on s'étonne qu'il y a de plus en plus de cancer...

  • Mimile le 21.11.2017 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Tcheliabinsk et Maïak sont des centres de recherche nucléaire qui datent des années 50, à l'époque où la Russie faisait la course avec les USA pour construire des armes atomiques. Le coin est truffé de décharges de déchets radioactifs.

    • @Mimile le 21.11.2017 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      Faux! Ce n'était pas la Russie qui faisait la course avec les USA mais l'URSS.

    • Nadia le 21.11.2017 10:50 Report dénoncer ce commentaire

      Tchernobyl est beaucoup plus près et beaucoup plus dangereux que Tcheliabinsk et Maïak

    • TavareshVladim le 21.11.2017 11:37 Report dénoncer ce commentaire

      Absolumment faux. Dangereux oui, mais 10000 fois moins que Maïak

    • Natalia le 21.11.2017 11:53 Report dénoncer ce commentaire

      @Tavaresh: Tout dépend de quel danger on parle! Peu importe d'ailleurs puisque il faut éviter et Maïak et Tchernobyl!

  • LiNh le 21.11.2017 06:18 Report dénoncer ce commentaire

    Étonnant que la Russie qui nie toujours l'évidence admette finalement ce genre de choses.... cela doit être bien plus grave qu'on ne le pense :-(

    • TavareshVladim le 21.11.2017 11:38 Report dénoncer ce commentaire

      La Russie a toujours été un pays où la transparence a reignée. :-)

    • Martine le 21.11.2017 11:46 Report dénoncer ce commentaire

      @LiNh: Ne confondez pas Russie et URSS comme Mimile! La Russie ne cache rien!

    • Natalia le 21.11.2017 11:52 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a comme une contradiction dans votre commentaire LiNh; si elle la Russie a l'habitude de cacher quelque chose et que maintenant elle admet il ne doit pas s'agir de quelque chose de grave mais plutôt de quelque chose de mineur!

    • LiNh le 21.11.2017 14:20 Report dénoncer ce commentaire

      @Martine Euhhh???? L'ingérence russe dans les élections US de 2016 c'est la Russie ou l'URSS? Le rapport McLaren c'est la Russie ou l'URSS??? Éclairez moi svp !

    • LiNh le 21.11.2017 14:56 Report dénoncer ce commentaire

      Natalia Ou bien la Russie souhaite faire passer cela comme quelque chose de mineur avec une stratégie de com bien rodée. Allez savoir ;-)