Environnement

13 septembre 2021 11:23; Act: 13.09.2021 11:23 Print

227 défenseurs de la nature assassinés en 2020

Près de «trois attaques sur quatre» ont eu lieu en Amérique latine, selon l’ONG Global Witness, qui souligne que ces attaques sont en augmentation constante depuis 2018.

storybild

Celia Umenza, leader communautaire issue de la tribu Nasa, en Colombie, a survécu à trois tentatives d’assassinat. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Au moins 227 défenseurs de l’environnement ont été assassinés dans le monde en 2020, au rythme de quatre par semaine, et la plupart en Amérique latine, a dénoncé l’ONG Global Witness, dans un nouveau rapport publié lundi s’inquiétant de ce chiffre record.

Pour la deuxième année consécutive, la Colombie arrive en tête de ce macabre décompte, avec 65 activistes et leaders communautaires tués pour leur engagement en faveur de la défense de la nature, selon ce rapport. En dehors de Colombie, les crimes sont concentrés au Mexique (30), aux Philippines (29), au Brésil (20), au Honduras (17) et dans une douzaine d’autres pays.

Près de «trois attaques sur quatre» ont eu lieu en Amérique centrale ou en Amérique du Sud, ajoute Global Witness, qui souligne que ces attaques sont en augmentation constante depuis 2018. Les victimes ont plusieurs points en commun: 70% d’entre elles travaillaient pour mettre fin à la déforestation et toutes, sauf une, vivaient dans des pays en développement. Un tiers appartenait à des peuples autochtones.

Augmentation constante

«Nous autres indigènes (…) savons que l’environnement est la source de toute vie», a commenté Celia Umenza, leader communautaire issue de la tribu Nasa, qui lutte contre la déforestation, les monocultures prédatrices et l’exploitation minière illégale dans le sud-ouest troublé de la Colombie, dans la région du Cauca. Celia Umenza a survécu à trois tentatives d’assassinat.

Global Witness tient ces statistiques depuis 2012, et constate dans ce dernier rapport une augmentation constante de ces crimes ces trois dernières années (167 en 2018 et 212 en 2019). L’ONG a voulu cette année, comme l’indique le titre de son rapport, attirer l’attention sur «les industries qui sont la cause de la crise climatique et des attaques contre les défenseurs de l’environnement», selon elle.

L’exploitation de bois, la construction de barrages, l’agro-industrie et l’exploitation minière sont les secteurs liés à la majorité des assassinats. «La demande de profits toujours plus élevés (…) au coût le plus bas possible semble toujours se traduire à la fin par l’idée que ceux qui entravent les projets doivent disparaître», a commenté l’environnementaliste américain Bill Mckibben, cité dans le rapport. Parmi ses recommandations, l’ONG exhorte les Nations unies à «reconnaître officiellement le droit à un environnement sain», un «vide énorme» dans le système actuel de défense des droits de l’homme.

(L'essentiel/afpe)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Autodestruction prévisible le 13.09.2021 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    «La demande de profits toujours plus élevés (…) au coût le plus bas possible semble toujours se traduire à la fin par l’idée que ceux qui entravent les projets doivent disparaître» Tout est dit en une phrase! Tant que notre civilisation continue dans le délire "croissance à tt prix" sur une planète aux ressources limitées, nous continuons de scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Comme dit le proverbe indien "Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre,pollué la dernière goutte d'eau ,tué le dernier animal et pêché le dernier poisson,alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."

  • Vérité le 13.09.2021 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Assassinats inévitablement commandités par les lobbies du pétrole et de l'agro-alimentaire

  • veritis le 13.09.2021 20:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et c'est pas fini

Les derniers commentaires

  • veritis le 13.09.2021 20:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et c'est pas fini

  • Autodestruction prévisible le 13.09.2021 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    «La demande de profits toujours plus élevés (…) au coût le plus bas possible semble toujours se traduire à la fin par l’idée que ceux qui entravent les projets doivent disparaître» Tout est dit en une phrase! Tant que notre civilisation continue dans le délire "croissance à tt prix" sur une planète aux ressources limitées, nous continuons de scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Comme dit le proverbe indien "Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre,pollué la dernière goutte d'eau ,tué le dernier animal et pêché le dernier poisson,alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible."

  • Vérité le 13.09.2021 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Assassinats inévitablement commandités par les lobbies du pétrole et de l'agro-alimentaire

  • lolo le 13.09.2021 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle tristesse