Aux États-Unis

03 janvier 2018 22:39; Act: 04.01.2018 12:15 Print

Donald Trump accuse Steve Bannon d'être fou

Le président américain s'est lâché, mercredi, contre son ex-conseiller Steve Bannon, qui fut pourtant l'un des stratèges de sa victoire.

storybild

Donald Trump et Steve Bannon en janvier 2017, quand leurs relations étaient encore au beau fixe.

Sur ce sujet

«Steve Bannon n'a rien à voir avec moi ou ma présidence. Quand il a été limogé, il n'a pas seulement perdu son travail, il a perdu la raison», a écrit Donald Trump dans un communiqué à la tonalité extraordinairement agressive, marquant une rupture avec celui qui fut l'un des stratèges de sa victoire. «Maintenant qu'il est seul, Steve réalise que gagner n'est pas aussi facile (...). Steve n'a eu qu'un rôle très limité dans notre victoire historique», a-t-il ajouté.

«Steve ne représente pas ma base électorale», a encore écrit Donald Trump, accusant son ancien proche conseiller d'avoir passé son temps à la Maison-Blanche «à faire fuiter de fausses informations aux médias pour se rendre plus important qu'il n'était».

Six mois à la Maison-Blanche

Contempteur virulent de «l'establishment» et des «élites», le patron du très droitier site d'informations Breitbart News, a passé un peu plus de six mois dans l'aile ouest de la Maison-Blanche.

Dans un livre à paraître la semaine prochaine, Steve Bannon affirme de son côté que le fils du président, Donald Trump Jr., a commis une «trahison» en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton, avant l'élection présidentielle de 2016.

L'entourage de M. Trump est au centre d'une enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller, sur une possible collusion avec la Russie en vue d'influencer l'élection présidentielle de novembre 2016, au profit du candidat républicain.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Henck le 04.01.2018 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    cela va être croustillant ! On approche peut être de la fin

  • mein Knopf dein Kopf le 04.01.2018 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Tout le monde est devenu fou, dirigé par des terroristes fous que l'on peut se demander s'il existe encore des humains raisonnables avec un petit reste d'intelligence ... Les mensonges ont dévasté la confiance mutuelle entre les humains et 'LE TERRORISME' (terme sans aucune définition précise) est inventé comme instrument pour tuer gratuitement sans aucune sanction! ... le monde des humains continue son chemin tout droit vers son extinction par un bouton poussoir et ses propres poisons pour s'éliminer soi-même ... Bravo les humains!

  • red le 03.01.2018 22:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est l'hospitale qui ce fout de l'infirmerie

Les derniers commentaires

  • Henck le 04.01.2018 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    cela va être croustillant ! On approche peut être de la fin

  • mein Knopf dein Kopf le 04.01.2018 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    Tout le monde est devenu fou, dirigé par des terroristes fous que l'on peut se demander s'il existe encore des humains raisonnables avec un petit reste d'intelligence ... Les mensonges ont dévasté la confiance mutuelle entre les humains et 'LE TERRORISME' (terme sans aucune définition précise) est inventé comme instrument pour tuer gratuitement sans aucune sanction! ... le monde des humains continue son chemin tout droit vers son extinction par un bouton poussoir et ses propres poisons pour s'éliminer soi-même ... Bravo les humains!

    • igod le 04.01.2018 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      bon commentaire ! oui il reste des humains raisonnables. on les trouvent souvent en foret , le long des cours d'eau ou au mileux des champs ...

    • Pas d'illusions à se faire! le 04.01.2018 12:30 Report dénoncer ce commentaire

      @igod Bah! Les poissions aux métaux lourds ou les céréales au glyphosates, ce n'est pas nécessairement mieux! Jamais l'humanité n'a été aussi proche de l'extinction et pourtant jamais elle s'est autant entêtée de continuer dans cette direction! Preuve que l'homme n'est pas apte à continuer d'exister par sa propre intelligence. Conclusion : l'intelligence n'est pas un gage de vie ou de survie, preuve en est! Donc avoir conscience de soi et du monde qui nous entoure ne garantit en aucun cas la pérennité d'une espèce. J'espère juste que celle qui suivra après l'humanité utlisera mieux ses facultés

  • red le 03.01.2018 22:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est l'hospitale qui ce fout de l'infirmerie

    • LiNh le 04.01.2018 00:28 Report dénoncer ce commentaire

      Le pire c'est que certains vont encore applaudir... mdr

    • Henck le 04.01.2018 08:14 Report dénoncer ce commentaire

      Mais bien sur ... Ils sont tous les deux bons à enfermer , c est plutôt cela la réalité