TéMOIGNAGES TROUBLANTS

03 juillet 2012 11:50; Act: 03.07.2012 12:45 Print

Ces femmes obsédées par Luka Magnotta

Présumé coupable d’un crime d’une cruauté hallucinante, le «dépeceur sodomite canadien» fait fantasmer des centaines d’admiratrices. Témoignages...

  • par e-mail

Le «démembreur» de Montréal a gagné. Lui qui a été recalé de castings d’émissions de télé-réalité, usé de la chirurgie esthétique et tenté le cinéma porno, est enfin devenu célèbre. À tel point que nombre de femmes lui vouent une admiration sans borne teintée d’un érotisme latent, rapporte Slate.fr. «À chaque fois que je découvre quelque chose de nouveau à propos de lui, mon obsession augmente encore et encore», déclare une canadienne de 29 ans. Elle n’a rien dit à son mari ni à son entourage.

Pourtant, cette jeune femme a tout lu et tout vu sur cette histoire, elle lui consacre environ 12 heures par jour, même son travail s’en trouve chamboulé. «À l'origine, c'était seulement de la curiosité mais au fur et à mesure, c'est devenu une véritable obsession. On peut dire que je suis devenue extrêmement attirée par Luka.» précise-t-elle.

«Ta beauté pour moi, c'est tout ce qui compte»

Elle explique être surtout fan de l’image qu’il a développée sur le net, à travers les 70 pages Facebook qu’il a alimentées afin de cultiver son narcissisme. Cette fascination lui a même inspirer un poème à Magnotta: «Je ne peux détourner le regard de ton visage hypnotisant / Un spécimen unique du genre humain / Mes pensées pour toi font battre mon cœur / Tes yeux sont mystérieux et froids /Tu as l'air si fort et en même temps si doux / Ta beauté pour moi, c'est tout ce qui compte».

Mais selon cette fan, rien de tout cela ne ressemble à de l’amour. «Je veux le connaître... mais je ne sais pas encore si je voudrais qu'il se passe autre chose entre nous». Elle admet néanmoins trouver Magnotta beau et tente trouver une explication logique à son attirance pour Rocco: «C'est la première fois de ma vie que je ressens ça. Je suis bien consciente que ce n'est pas une obsession normale. Je suis tiraillée entre mon côté rationnel qui me dit d'arrêter de m'intéresser à lui et mon côté obsessionnel, qui me dit le contraire.»

Hybristophilie ou «syndrome Bonnie & Clyde»

Ce phénomène d’admiration toucherait principalement les femmes et se nomme hybristophilie. Ce trouble est plus connu sous le nom du «Syndrome Bonnie & Clyde». Cette pathologie exerce une fascination voire une stimulation sexuelle de quidams sur des criminels violents et cruels. «Si l'industrie du polar et du cinéma rapporte des millions en mettant en scène si souvent des meurtriers en série, c'est que la fascination des êtres humains pour ce genre de crime sordide est manifestement assez répandue», explique Louis Bérard, psychiatre et directeur des services professionnels à l’institut Philippe Pinel de Montréal.

Les internautes échangent lettres et autographes de tueurs. Dans le cas de l’affaire Magnotta, la chaise sur laquelle le présumé tueurs était assis au moment de son arrestation est apparue sur Ebay. Le meuble atteignait 1 000 euros au moment du retrait de l’annonce.

  • Témoignage d'une femme de 18 ans

    «Je suis malencontreusement attirée par cet homme depuis le premier jour où l'on m'en a parlé. Je le trouve en quelque sorte parfait sans pour autant concevoir ce qu'il a fait. (…) Je suis et j'étudie son histoire à la lettre chaque jour, par curiosité, par attirance. (...) Mais c'est mal! Je dois passer pour une folle dingue et j'en suis bien consciente. Mais je n'arrive vraiment pas à l'oublier. Je ne sais pas quoi faire... Je vais jusqu'à me renseigner si les visites sont autorisés aux prisonniers à perpétuité. Parce que oui, j'aimerais un jour le rencontrer. Voir en face de moi qui est réellement cet homme dont j'ai pourtant essayé de me dégoûter, que ce soit en regardant la vidéo ou en cherchant des horribles commentaires et histoires sur lui. C'est malsain, ignoble et malade de ressentir ça.»

  • Confession d'une dame de 49 ans

    «Ma vie est plate et inintéressante. Je suis frustrée contre les hommes de mon âge (…). Mon obsession pour Luka a commencé quand j'ai vu ses yeux bleus rayonnants et son corps sexy. J'ai commencé à imaginer des choses, à avoir des fantasmes. L'obsession est devenue tellement forte jour après jour que je n'arrive plus à bien dormir».

    (L'essentiel Online/Laurent Güdel)