Conflit social au Chili

21 octobre 2019 09:03; Act: 21.10.2019 09:30 Print

Des footballeurs interpellent les dirigeants

Les joueurs internationaux chiliens Arturo Vidal, Claudio Bravo et Gary Medel demandent au gouvernement d'«écouter le peuple» et de trouver des solutions à l'explosion sociale.

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs joueurs internationaux chiliens ont demandé aux dirigeants de leur pays d'«écouter le peuple» et de trouver des solutions au pire conflit social depuis des décennies, qui a fait sept morts en trois jours. «Je prie pour que mon Chili bien-aimé aille mieux», a écrit dans la nuit de dimanche à lundi, sur Twitter, la star chilienne Arturo Vidal, milieu du FC Barcelone. «Les politiques s'il vous plaît, écoutez le peuple pour une fois!!! Nous voulons des solutions MAINTENANT!!! J'embrasse fort tous les Chiliens, nous sommes ensemble et nous allons de l'avant comme toujours», a-t-il ajouté.

«Maintenant, c'est le moment des réponses, des solutions», a publié dimanche Claudio Bravo, capitaine de la sélection chilienne et gardien remplaçant de Manchester City. À distance, les deux joueurs ont vu les manifestations se transformer en explosion sociale. Les manifestations ont débuté vendredi, pour protester contre une hausse du prix des tickets de métro dans la capitale Santiago. Le président de droite Sebastian Pinera a depuis suspendu cette hausse. Mais les protestations et les violences se sont poursuivies, nourries par la colère face aux conditions et aux inégalités socioéconomiques.

Liste de revendications

L'état d'urgence dans plusieurs régions et une mesure de couvre-feu à Santiago entre 19h et 6h locales ont depuis été décrétés, alors que les émeutes et pillages se sont poursuivis dimanche. Les matches de football ont été suspendus durant le week-end.«Écoutez le peuple et arrêtez de jouer avec lui», a également demandé aux autorités sur les réseaux sociaux Gary Medel, une autre figure de la «génération dorée» chilienne, victorieuse de la Copa América en 2015 et 2016.

Le joueur de Bologne, en Italie, connu pour son opiniâtreté, a joint à son message une photo d'une liste de revendications des manifestants, pour une amélioration du système de santé, d'éducation, de retraite, entre autres réformes.

(L'essentiel/afp)