En Europe

28 décembre 2011 13:57; Act: 28.12.2011 14:31 Print

La monarchie danoise est «la plus populaire»

La famille royale est plus populaire que jamais au Danemark, où près de huit Danois sur dix sont favorables à la monarchie, selon un sondage publié mercredi.

storybild

La reine Margrethe II fêtera ses 40 ans de règne le 14 janvier.

Une faute?

Le Danemark a la monarchie «la plus populaire d'Europe», a indiqué le maître de conférences à l'université de Copenhague, Lars Hovbakke Soerensen. Seuls 16% des Danois préfèreraient vivre dans une république. 77% de la population estime que le pays doit être une monarchie, selon l'étude réalisée par l'institut Megafon pour le quotidien danois Politiken, à quelques jours du 40e anniversaire de règne de la reine Margrethe II le 14 janvier. «C'est bien plus que dans les autres monarchies européennes», a insisté M. Soerensen, ajoutant que «la plupart d'entre elles recueillent environ 60 à 65% d'opinions positives».

«Ce succès s'explique par le fait que la monarchie a su se moderniser» et s'adapter aux évolutions de la société, contrairement à d'autres comme la monarchie anglaise, selon M. Soerensen. Mais la monarchie danoise «ne s'est pas modernisée trop vite non plus, contrairement à la monarchie norvégienne par exemple, où le mariage du prince héritier avec une mère célibataire» en 2001 a choqué beaucoup de Norvégiens qui n'était pas prêts pour un tel modernisme, a souligné l'universitaire.

La touche d’exotisme de la princesse Mary

Selon lui, la princesse Mary, qui a épousé le prince héritier Frederik en 2004, a «une part de responsabilité dans le fait que la monarchie soit si populaire ces dernières années» au Danemark. Cette belle inconnue australienne a apporté une touche d'exotisme d'autant plus appréciée que la princesse est issue de bonne famille et qu'elle a vite appris la langue danoise.

Et bien que le déficit de l'État préoccupe les Danois, les frais engendrés par la monarchie, entre 300 et 400 millions de couronnes par an (40 à 54 millions d'euros), ne représentent qu'«une très petite somme», a estimé le chercheur.

(L'essentiel Online/AFP)