Découverte cruciale

19 septembre 2011 15:30; Act: 19.09.2011 16:48 Print

Ils résolvent l'une des énigmes du virus du sida

Des joueurs en ligne ont fait plus fort que des scientifiques en découvrant la structure d'une enzyme proche de celle du virus VIH.

storybild

Répartis en équipes concurrentes, des milliers de joueurs du monde entier ont tenté de manipuler les acides aminés de la protéine. Jusqu'à y arriver. (photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus fort que Second Life et le Rubik's Cube réunis: les adeptes d'un jeu vidéo sur Internet ont réussi en trois semaines à décoder la structure d'une enzyme proche de celle du virus du sida, une énigme qui tenait en échec depuis dix ans les plus éminents scientifiques. Pour célébrer l'exploit, la revue scientifique Nature Structural & Molecular Biology, qui a publié dimanche cette découverte, fait exceptionnellement figurer les joueurs de «Foldit» comme coauteurs de l'étude.

Foldit (littéralement «plie-le»), est un jeu vidéo expérimental développé en 2008 en collaboration entre les départements d'informatique et de biochimie de l'Université de Washington (USA), accessible à tous sur Internet. Son but: faire résoudre par les joueurs humains un problème auquel se heurtent toujours les ordinateurs, en l'occurrence comment une molécule se «plie» pour former une structure en trois dimensions et donner ainsi naissance à une protéine.

Savoir où doit agir le médicament

«Les gens ont des capacités de raisonnement dans l'espace bien supérieures à celle des ordinateurs», explique Seth Cooper, l'un des créateurs de Foldit. «Les résultats publiés cette semaine montrent qu'en combinant les jeux, la science et l'informatique, on parvient à des avancées qui n'étaient pas envisageables jusqu'alors», estime-t-il.

Trouver la configuration exacte d'une protéine est souvent vital pour comprendre comment une maladie (infection, cancer, etc.) se développe au sein de l'organisme et surtout pour élaborer un médicament capable de la stopper. Malheureusement pour les biologistes, un microscope ne fournit qu'une image «écrasée» de la protéine. L'une des tâches les plus ardues pour les scientifiques est donc de démêler cet écheveau pour reconstruire la molécule en 3D et identifier les zones où les médicaments pourraient agir.

«Un jeu peut transformer un novice en un expert»

Pendant plus d'une décennie, les chercheurs se sont cassé les dents et les méninges sur une enzyme utilisée par un rétrovirus, famille à laquelle appartient le VIH. Ce type d'enzymes, appelées protéases rétrovirales, joue un rôle fondamental dans la manière dont le virus du sida prolifère. Les médecins sont convaincus qu'en les inhibant, ils pourraient efficacement lutter contre la maladie mais, faute de connaître la structure exacte de cette enzyme, il leur était très difficile de trouver les substances capables de la bloquer. Ils ont donc fini par faire appel à l'ingéniosité des joueurs de Foldit.

«Foldit est la preuve qu'un jeu peut transformer un novice en un expert capable de faire des découvertes de premier ordre. Nous sommes en train d'adopter la même approche dans la façon d'enseigner les maths et la science à l'école», souligne Zoran Popovic, professeur d'informatique à l'Université de Washington.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • JENNA le 19.09.2011 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    Le virus du sida n'a jamais pu etre isolé.... Donc cela n'existe pas.

  • Mac le 20.09.2011 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    je dois vous avouer que je n'ai pas pris la peine de lire tout l'article, mais rendez-vous juste compte que les lobbys pharmaceutiques ont besoin de garder certains traitements dans l'ombre pour s'assurer de vendre un maximum... pour aténuer une maladie mais surtout ne pas la guérrire sinon, fini l'apport en oseille...

  • Pragma le 19.09.2011 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    à la facon dont GSK produit ses vaccins à base de souche de singes verts (les seuls à procéder ainsi, les autres utilisent des oeufs), et dont certaines théories mettent en évidence que ce sont eux qui sont à l'origine du passage du virus du singe à l'homme, et non par des contaminations par contact de sang de singes avec du sang humain ...

Les derniers commentaires

  • Zen le 20.09.2011 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Moi tout ça me laisse perplexe , est-ce vraiment la réalité ?? cette numérisation est-elle bel et bien le reflet de cette enzyme ?? alors que des scientifiques n'arrivent pas à résoudre la problème des néophytes y arrivent ....je vais aller faire un tour sur ce site et en avoir le cœur net ....

  • Fair-play le 20.09.2011 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    de l'homme est loin d'être exploité, lui qui n'utilise que 10% et 0,0000001% de sa population pour progresser. J'espère que les dévelopeurs de simulations vont enfin créer un jeu qui permet de simuler un système social équitable. On meurt plus de faim que du sida...

  • Mac le 20.09.2011 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    je dois vous avouer que je n'ai pas pris la peine de lire tout l'article, mais rendez-vous juste compte que les lobbys pharmaceutiques ont besoin de garder certains traitements dans l'ombre pour s'assurer de vendre un maximum... pour aténuer une maladie mais surtout ne pas la guérrire sinon, fini l'apport en oseille...

  • cyrille le 20.09.2011 07:23 Report dénoncer ce commentaire

    faut embaucher des trouveurs, pas de chercheurs... c ca qu'ils n'ont pas compris

  • Pragma le 19.09.2011 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    à la facon dont GSK produit ses vaccins à base de souche de singes verts (les seuls à procéder ainsi, les autres utilisent des oeufs), et dont certaines théories mettent en évidence que ce sont eux qui sont à l'origine du passage du virus du singe à l'homme, et non par des contaminations par contact de sang de singes avec du sang humain ...