Affaire WikiLeaks

11 janvier 2018 18:29; Act: 11.01.2018 18:37 Print

L'Équateur a naturalisé Julian Assange

Le fondateur du site WikiLeaks a obtenu la nationalité équatorienne. Il est réfugié à l'ambassade londonienne de ce pays depuis juin 2012.

storybild

Julian Assange a obtenu la nationalité mais pas le statut diplomatique. (photo: AFP/Justin Tallis)

Sur ce sujet

L'Équateur a naturalisé Julian Assange, le créateur australien de WikiLeaks réfugié depuis 2012 à l'ambassade de ce pays à Londres, a annoncé jeudi la cheffe de la diplomatie équatorienne Maria Fernanda Espinosa. «Cette naturalisation a été accordée le 12 décembre 2017», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse, expliquant que Quito avait ensuite demandé à Londres d'accorder un statut diplomatique, ce qui a été refusé par le gouvernement britannique. «Le gouvernement équatorien a le droit d'accorder la nationalité à la personne qu'il protège et faciliter ainsi son intégration au sein du pays qui le reçoit», a ajouté Mme Espinosa.

La ministre des Affaires étrangères a précisé avoir demandé le 20 décembre à Londres «d'accréditer M. Assange en tant qu'agent diplomatique» membre de la délégation équatorienne au Royaume Uni. «Cette demande a été rejetée le 21 décembre. Par respect pour les bonnes relations que nous avons avec le Royaume Uni, nous avons abandonné cette option», afin de ne pas nuire aux «possibilités de protection» future d'Assange. Un peu plus tôt, Londres s'était exprimé sur ce dossier brûlant: «Le Royaume-Uni n'a pas accédé à cette demande, et nous ne sommes pas en discussions avec l'Équateur sur cette question», avait indiqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu'il nie, Julian Assange, 46 ans, a trouvé asile en 2012 à l'ambassade d'Équateur à Londres. Le parquet suédois a depuis classé l'affaire, mais l'Australien craint d'être arrêté s'il sort de l'ambassade, puis extradé et jugé aux États-Unis pour la publication par WikiLeaks de secrets militaires et de documents diplomatiques américains en 2010. La sortie de ces documents avait valu à Julian Assange un statut de paria aux Etats-Unis, alors que ses défenseurs célébraient en lui le champion d'un mouvement mondial pour la transparence et la démocratie.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le justicier. le 12.01.2018 08:32 Report dénoncer ce commentaire

    Droit de l'homme, article 10 : « la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière ».

Les derniers commentaires

  • Le justicier. le 12.01.2018 08:32 Report dénoncer ce commentaire

    Droit de l'homme, article 10 : « la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière ».

    • Le juste le 12.01.2018 09:23 Report dénoncer ce commentaire

      Cet article ne s'applique pas aux documents classés secret défense... La transparence voulue c'est beau mais je ne cautionne pas l'acte d'Assange. Balancer des erreurs militaires de l'armée américaine qui était en guerre contre le terrorisme n'apporte rien de bon. Ces bavures sont inévitables en temps de guerre et les révéler c'est jouer le jeu des terroristes qui se servent des médias pour montrer que les américains sont méchants alors que ce sont eux qui se planquent dans des écoles ou des hôpitaux. Qu'Assange finisse sa vie dans cette ambassade. Il a trahi son camp, échec et Mat...