Corée du Sud

14 mars 2019 09:20; Act: 14.03.2019 11:28 Print

Scandale dans la K-​​pop: deux autres stars tombent

Les scandales qui secouent les stars de la-pop sud-coréenne continuent de faire des vagues. Yong Jun-hyung quitte le groupe de K-pop Highlight. Un membre de FT Island a suivi.

Sur ce sujet
Une faute?

Le scandale naissant qui frappe la K-pop sud-coréenne a fait tomber une nouvelle tête jeudi, avec la démission d'une star qui a reconnu avoir regardé des vidéos illégales à caractère sexuel tournées par un autre chanteur. Yong Jun-hyung, 29 ans, membre du boys band Highlight, anciennement appelé Beast, a déclaré avoir regardé les images des relations sexuelles du chanteur Jung Joon-young tournées sans le consentement de ses partenaires.

L'artiste, qui est aussi producteur et acteur, «quitte le groupe Highlight jeudi», a annoncé dans un communiqué son agence Around Us Entertainment. «Yong s'est rendu compte fin 2015 que Jung produisait du contenu illégal en lui parlant sur messagerie, a regardé des images reçues de Jung et a eu avec lui une conversation inappropriée».

Quelques heures plus tard, les managers de Choi Jong-hoon, 29 ans également, membre du boys band FT Island, ont annoncé sa démission, précisant qu'il serait entendu prochainement par la police sur des «soupçons» d'implication de ce scandale.

«Incitation à la prostitution»

La K-pop sud-coréenne, qui vend ses stars aux mines impeccables comme les archétypes de la perfection comportementale, est confrontée depuis peu à des scandales sexuels qui montrent aux yeux des féministes à quel point les discriminations et les abus contre les femmes sont prégnants en Corée du Sud.

Jung Joon-young ainsi que Seungri, membre du boys band BIGBANG, l'un des plus grands groupes de K-pop du pays, viennent d'annoncer qu'ils se retiraient du monde du spectacle. Jung, devenu célèbre en Corée du Sud pour sa participation à un télé-crochet, a également partagé ses vidéos illégales avec Seungri. Il a été entendu par la police jeudi. Seungri est soupçonné parallèlement d'avoir tenté de soudoyer des investisseurs en leur proposant les services de prostituées. Il a été inculpé pour «incitation à la prostitution».

«Vengeance porno»

Son nom est aussi mêlé à une enquête de police sur le Burning Sun, boîte de nuit dont il était le directeur des relations publiques. Le personnel est accusé de s'être servi de caméras cachées pour filmer des femmes et d'avoir utilisé drogues et alcool pour les agresser sexuellement. La Corée du Sud est confrontée à une épidémie de «molka», phénomène qui voit des hommes installer des caméras espion afin de filmer des femmes à leur insu dans des lieux publics.

La «vengeance porno» sur Internet est également fréquente. La plupart du temps, c'est le fait d'hommes vindicatifs qui mettent en ligne des vidéos de leurs relations sexuelles avec leur ex. Des milliers de femmes ont manifesté plusieurs fois contre la «molka» l'année dernière dans le cadre du mouvement #MeToo contre les violences faites aux femmes. Ces affaires montrent «que les vedettes masculines de la K-pop ne font pas exception quand il s'agit de participer à cette réalité perturbante, l'exploitation des femmes», réagit la féministe Bae Bok-ju.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Albert le 14.03.2019 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Oh lala, le méchant il a regarder du porno !

Les derniers commentaires

  • Albert le 14.03.2019 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Oh lala, le méchant il a regarder du porno !