«Paradise Papers»

06 novembre 2017 19:34; Act: 07.11.2017 10:05 Print

Comment Lewis Hamilton et Nike échappent au fisc

Les révélations issues des «Paradise Papers» continuent. Le champion du monde de F1 a échappé à la TVA sur son jet et Nike a réduit au maximum son impôt en Europe.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Dix-huit mois après les «Panama papers» qui avaient révélé les mécanismes frauduleux d'évasion fiscale, les «Paradise papers» lèvent le voile sur les stratégies d'optimisation employées pour échapper à l'impôt, qui ne sont, elles, pas forcément illégales. Cette nouvelle enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) s'appuie sur la fuite de 13,5 millions de documents, provenant notamment d'un cabinet international d'avocats basé aux Bermudes et d'une fiduciaire à Singapour. La reine d'Angleterre, le secrétaire américain au Commerce ou encore un proche du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, ont déjà été cités.

Ce lundi soir, les 96 médias européens impliqués dans les «Paradise Papers» développent les méthodes employées par Lewis Hamilton et Nike pour échapper au fisc. Le champion du monde de Formule 1 a ainsi mis sur pied un système financier complexe (voir vidéo ci-dessus) pour ne pas payer la TVA sur son jet privé, soit 4 millions d'euros. Pour ça, il a créé plusieurs sociétés pour acheter son Bombardier sans que son nom apparaisse et a fait immatriculer son avion sur l'île de Man, un petit paradis fiscal coincé entre l'Angleterre et l'Irlande. Le Monde affirme d'ailleurs qu'il a réitéré l'opération, pour éviter 350 000 euros de TVA sur son camping-car à 2 millions d'euros...

Quant à la multinationale Nike, elle a profité des failles du système pour réduire au maximum ses impôts en Europe. Pour ça, la société fait remonter l'argent des ventes en Europe, en Afrique ou au Moyen Orient vers les Pays-Bas. L'objectif, explique Le Monde, c'est faire de l'optimisation fiscale (voir vidéo ci-dessous) et profiter de failles de la législation. Nike y a trouvé un système lui permettant d'échapper aux impôts en Europe et aux États-Unis à la fois. En 2015, Nike a ainsi reversé à une société qu'elle a créée 895 millions d'euros en royalties pour avoir le droit d'utiliser ses propres logo et slogan. Or, ces royalties, qui restent au final dans la poche de Nike, ne sont pas imposables.

Selon les calculs du Monde et l’ICIJ, l’évasion fiscale des entreprises et des grandes fortunes coûte 350 milliards d’euros de pertes fiscales par an aux États du monde entier, dont 120 milliards pour l’Union européenne. L'ICIJ a promis des révélations quotidiennes sur les «Paradise Papers» tout au long de la semaine.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LiNh le 06.11.2017 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Avec ce grand vide juridique, ça me fait marrer quand les gens pensent que c'est légal donc normal. C'est comme les nouveaux narcotiques de synthèse qui ne sont pas encore répertoriés dans les substances illicites alors on devrait dire que leur trafic est légal et donc normal...

  • DE LETZI le 07.11.2017 03:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceci ouvre le débat entre légalité et moralité. Ces démarches sont le presque tjrs légales, donc il ne faut pas blâmer les entreprises qui le font, tout le monde le ferait

  • Luxo le 06.11.2017 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    Lorsqu'une société comme Nike évite de payer 12 milliards d'impôts, cette somme représente un manque à gagner pour de nombreux pays. Ces millards disparus ne permettes pas au états de le redistribuer à la collectivité et à ceux qui en ont le plus besoin. Donc c'est bien nous les petits qui sommes lésés. Même si ces montages complexes créent des emplois au GDL, en Irlande ou dans d'autres paradis fiscaux...

Les derniers commentaires

  • NDYE le 07.11.2017 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Les lois sont faites par les hommes, s'il y a des failles c'est que ces hommes sont incompétents !

    • Miss le 07.11.2017 11:19 Report dénoncer ce commentaire

      @NDYE: ...où bien l'homme a créé ces failles pour pouvoir s'en servir, sinon, le business tomberait en poussière !

  • Hypocrites le 07.11.2017 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère quand meme une chose, c'est que tout ceux qui critiquent la recherche d'avantages fiscaux, n'ont jamais avec leur morale irréprochable effectué des travaux au "noir" chez eux! Moi je l'ai fait, et le petit patron était bien content que j'accepte de faire une partie au "black" sans facture. Ce qui revient exactement au meme que ce que font les multinationales. alors faut arrêter de faire les choqués, pck tout ceux qui peuvent économiser un peu d'argent sur le dos de l'état le font.

    • LiNh le 07.11.2017 09:44 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que venant de multinationales cela s'apparente à une infraction en bande organisée et une association de malfaiteurs !

    • NatureHumaine le 07.11.2017 10:12 Report dénoncer ce commentaire

      Ne comparont pas des pommes et des poires. Certes, le "black" peut porter préjudice à l'économie lorsqu'il est trop répandu, mais avant d'arriver à 12 milliards pour une seule entreprise, il y a de la marge. D'ailleurs le "black" n'est-il pas une réaction à la perception de payer trop d'impôts comme citoyen, souvent salarié et peu fortuné ? Une redistribution des richesses de ces multinationales pourraient amener à une réduction d'impôts des citoyen et donc à ne plus provoquer le recours au "black".

    • Hypocrites le 07.11.2017 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      Bien sur qu'on peut comparer les pommes et les poires dans ce cas! Certes le petit patron qui m'a proposé ce deal ne brasse pas 12 milliards, mais si tous les petits le font a chacun de leurs contrats a l'échèle planétaire ca fais quand meme pas mal d'argent! Ce n'est pas les multinationales qui ont provoqué le recours au "black" Bien avant internet et les multinationales le black existait déjà! C'est l'enfer fiscal qui provoque le recours au black que ce soit pour les petits patrons comme pour les multinationales, et tant que certains gouvernements ne comprendront pas ca, ca s'arrêtera pas!

    • Chanty le 07.11.2017 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec vous @ Hypocrites.. Car le manque à gagner en TVA de toutes les personnes en Europe qui font du black se chiffre en en milliards. Rien qu'en France la fraude à la TVA est estimé entre 10 et 12 milliards. Donc si on devrait cumuler cela pour toute l'Europe cela devrait représenter combien? 168 milliards selon in rapport de la Comm. Européenne en 2015!

  • Yousdulux le 07.11.2017 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tu parles d'emplois créés. Mdr

  • DE LETZI le 07.11.2017 03:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceci ouvre le débat entre légalité et moralité. Ces démarches sont le presque tjrs légales, donc il ne faut pas blâmer les entreprises qui le font, tout le monde le ferait

  • rebecca le 06.11.2017 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique réponse luxo