Vers l'Allemagne

20 février 2021 14:46; Act: 20.02.2021 14:49 Print

Un gardien de camp de concentration extradé

Âgé de 95 ans, l’ex-gardien de camp de concentration, Friedrich Karl Berger a été extradé vers l’Allemagne, son pays d’origine. Il est aujourd’hui accusé de «complicité de meurtres».

storybild

L’ancien gardien devra être interrogé par des enquêteurs dans son pays. (photo: Pixabay (illustration))

Sur ce sujet
Une faute?

Les États-Unis ont extradé samedi vers l’Allemagne un ancien gardien de camp de concentration, aujourd’hui âgé de 95 ans, accusé de «complicité de meurtres», a indiqué samedi la justice allemande.

Parti de l’État américain du Tennessee dans un avion médicalisé, l’Allemand Friedrich Karl Berger a atterri en fin de matinée à l’aéroport de Francfort où il doit désormais être interrogé par des enquêteurs et notamment savoir s’il veut «s’exprimer sur ces faits», a déclaré un porte-parole du parquet de Celle à l’AFP.

Pas au courant des mauvais traitements

Malgré son grand âge, il serait en bonne santé et en capacité de suivre un interrogatoire. Lors de ses interrogatoires aux États-Unis, M. Berger avait reconnu avoir été un temps en 1945 gardien au sein du camp de Neuengamme à côté de Hambourg (nord), rapporte l’hebdomadaire allemand, der Spiegel.

Il avait cependant affirmé ne pas avoir eu connaissance de mauvais traitements infligés aux prisonniers ou de décès parmi les détenus et affirme avoir seulement obéi aux ordres.

Néanmoins, il est encore incertain s’il risque un éventuel procès en Allemagne ou non: le parquet de Celle avait justement abandonné en décembre 2020 ses poursuites à son encontre, faute de preuves suffisantes.

S’il est désormais disposé à témoigner, la procédure à son encontre pourrait toutefois reprendre. M. Berger avait déménagé dans le Tennessee en 1959 et y avait vécu sans que personne ne connaisse son passé pendant de nombreuses années.

Décision prise en mars

Ce n’est que lorsque des documents de l’époque nazie ont été retrouvés dans un bateau coulé dans la mer Baltique, que les enquêteurs se sont mis à sa recherche.

Il est soupçonné par la justice américaine de s’être rendu complice de la mort de prisonniers alors qu’il était gardien dans le complexe concentrationnaire à Neuengamme, au sud-est de Hambourg, et dans un de ses camps extérieurs près de Meppen, en particulier lors d’une opération d’évacuation en mars 1945. Le tribunal américain spécialisé dans les dossiers d’immigration avait décidé en mars de son renvoi vers l’Allemagne pour «avoir volontairement servi comme garde armé d’un camp de concentration où des persécutions ont eu lieu».

68 personnes expulsées

Si ces camps n’étaient pas des lieux d’extermination, les détenus y vivaient dans des conditions «atroces» et étaient soumis à des travaux forcés «jusqu’à mourir de fatigue», a estimé la juge américaine Rebecca Holt en mars. Le gouvernement américain a créé en 1979 un programme dédié à la recherche et à l’expulsion des anciens nazis installés aux Etats-Unis. Depuis, 68 personnes ont donc été expulsées dans ce cadre.

Le camp de concentration de Neuengamme avait été initialement fondé en 1938 comme un sous-camp du camp de concentration de Sachsenhausen, situé lui plus à l’est dans le Brandebourg. Il est ensuite devenu un camp de concentration indépendant en 1940.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'internaute le 20.02.2021 16:30 Report dénoncer ce commentaire

    C'est le propre de tout les soldats peut importe le pays. Les soldats ne sont pas capable de dire non à un ordre qui ne respecte pas la dignité humaine. Mais ce qui est bizarre c'est que ce ne sont jamais ceux qui ont donné de tel ordre qui sont poursuivi mais toujours ceux qui y ont obéi.

  • Fjotolf H. le 21.02.2021 04:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La convention de Genève deja créée en 1864 disait déjà a l’epoque: 1) interdit de touer des civiles (les juifs n’étaient pas des soldats) 2) pas de torture ou de traitement inhumain sur les prisonniers (Dr Mengele) 3) Ne pas attaquer les hopitaux et les personnel que porte secours 4) permettre aux civiles de fuire (ce qui n’a pas été faite pour les juifs obligés à rester pour être dénigrés et toues) Aucun soldat doit respecter les ordres que vont contre ça donc ne menti pas.

  • Charles le 20.02.2021 23:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ahh la NASA et la création de celle-ci avec des ex scientifiques nazis...

Les derniers commentaires

  • kiki le 21.02.2021 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mieux vaut tard que jamais....

  • Fjotolf H. le 21.02.2021 04:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La convention de Genève deja créée en 1864 disait déjà a l’epoque: 1) interdit de touer des civiles (les juifs n’étaient pas des soldats) 2) pas de torture ou de traitement inhumain sur les prisonniers (Dr Mengele) 3) Ne pas attaquer les hopitaux et les personnel que porte secours 4) permettre aux civiles de fuire (ce qui n’a pas été faite pour les juifs obligés à rester pour être dénigrés et toues) Aucun soldat doit respecter les ordres que vont contre ça donc ne menti pas.

  • Fjotolf H. le 21.02.2021 04:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un soldat a l’obligation de désobéir à un supérieur si l’ordre est contre la convention de genève signée après la PREMIERE guerre mondiale. Ce que tu dis est la pensée des imbeciles allemands et Luxo pour justifier des criminels. Je suis de droite mais je n’accepte pas cet excuse. J’ai fait aussi 4 ans d’armée entre 1994 et 1998 et je peux t’assurer que tuer des enfants et femmes exprès, a été toujours un crime même pendant la deuxième guerre mondiale. Tout le monde savait, arrêtez les mensonges

  • Charles le 20.02.2021 23:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ahh la NASA et la création de celle-ci avec des ex scientifiques nazis...

  • Bravo le 20.02.2021 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    Bien fait