États-Unis

20 janvier 2018 22:21; Act: 20.01.2018 22:33 Print

Des milliers de femmes mobilisées contre Trump

La «Marche des femmes», qui avait défié Donald Trump il y a un an, était de retour samedi, portée par le mouvement #Metoo et les élections de novembre prochain.

storybild

De nombreuses femmes sont descendues dans la rue. (photo: AFP/Stephanie Keith)

Sur ce sujet

Il n'y avait pas de chiffres officiels mais les manifestants semblaient se chiffrer en centaines de milliers dans plus de 200 villes aux États-Unis. À Los Angeles, deuxième ville du pays et bastion démocrate comme New York et Chicago, les organisateurs revendiquaient même 400 000 participants. Alors que les manifestants dénonçaient en masse les politiques de l'administration Trump, le président américain a tenté de tourner les choses à son avantage: dans un tweet, il a encouragé à défiler pour «célébrer les réussites historiques et les succès économiques sans précédent des 12 derniers mois». «Taux de chômage féminin au plus bas depuis 18 ans!», a-t-il ajouté.

À New York, une foule colorée et très féminine avait commencé dès la fin de la matinée à envahir l'avenue longeant l'ouest de Central Park sur 20 pâtés de maisons, jusqu'au pied du Trump International Hôtel, un des hôtels de l'empire immobilier du président. Après une série de discours - des organisatrices mais aussi de célébrités comme l'actrice Whoopi Goldberg - le cortège devait descendre la 6e Avenue puis se disperser en fin d'après-midi. «Par où commencer? Il y a trop de choses qui ne vont pas, je ne peux pas choisir», a déclaré LeighAnn Ferrara, une mère de 35 ans, interrogée sur la raison qui l'avait poussée à venir manifester avec deux voisines depuis le nord de l'État de New York. «Ça va vraiment mal, je constate une érosion de la démocratie», a déploré son amie Althea Fusco, 67 ans, qui avait ressorti le bonnet rose qu'elle avait tricoté pour la marche de Washington organisée au lendemain de l'investiture de Donald Trump il y a un an.

«Je veux qu'il sache que nous formons une force puissante»

Les panneaux brandis par les manifestants et les discours des organisateurs reflétaient les multiples raisons de leurs frustrations, de l'immigration en passant par l'égalité homme-femme et les accusations d'incompétence de l'administration Trump. Beaucoup faisaient référence au mouvement anti-harcèlement #Metoo, qui a fait tomber de leur piédestal des dizaines de personnalités. «La façon dont Trump a traité les femmes et qu'il soit élu malgré tout, je veux qu'il sache que nous formons une force puissante et qu'on va changer ça», a expliqué Heather Arndt, 44 ans, une artiste qui manifestait à Los Angeles. «J'ai connu des décennies de problèmes de harcèlement, ça s'améliore mais on est encore loin du compte», a aussi déclaré Vitessa DelPrete, 51 ans, une ex-militaire qui manifestait à Washington avec sa fille de 14 ans, vêtues de costumes de «Wonder Woman» et «Superwoman».

«La marche de l'an dernier avait déjà dépassé les attentes (...) A l'approche des élections de mi-mandat, je trouve que nous avons un élan formidable», a-t-elle ajouté. Pour beaucoup de manifestants comme pour les organisateurs, qui avaient arrêté le mot d'ordre «Le pouvoir est dans les urnes» pour cette journée de manifestations, l'idée est de mobiliser en vue des élections de mi-mandat de novembre prochain, lors desquelles les démocrates espèrent reprendre la majorité au Congrès.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bibiwashington le 21.01.2018 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    des adolescentes ?!

  • Plus de Weinstein? le 21.01.2018 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette manifestation marque un sommet en matière de manipulation de l'opinion publique, ou plutôt de tentative car le public en majorité ne s'y trompe pas. Même s'il faudra quand-même qu'un jour cette majorité silencieuse ouvre bien grand sa gueule au lieu de prétendre ouvertement être contre Trump tout en pensant le contraire. Pour l'emporter, tôt ou tard il faut mettre ses "balls" sur la table sinon c'est toujours les mêmes qui s'en sortent.

  • Incroyable de voir cela aux USA le 21.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    les anti-démocrates sont dans la rue sous prétexte de défense du féminisme, mais en fait elles défendent une idéologie qui a pour vocation de brider la démocratie en ne respectant par le résultat des urnes. Trump est comme il est mais il a été élu, et ce qu'il se passe aux USA montre à quel point des gens puissants manipulent l'opinion publique au travers des 95% des médias qu'ils possédent et qu'ils utilisent pour leur propagande. Pas un mot sur tout ce que les Clinton ont fait et touché ... Incroyable ...

Les derniers commentaires

  • Plus de Weinstein? le 21.01.2018 13:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette manifestation marque un sommet en matière de manipulation de l'opinion publique, ou plutôt de tentative car le public en majorité ne s'y trompe pas. Même s'il faudra quand-même qu'un jour cette majorité silencieuse ouvre bien grand sa gueule au lieu de prétendre ouvertement être contre Trump tout en pensant le contraire. Pour l'emporter, tôt ou tard il faut mettre ses "balls" sur la table sinon c'est toujours les mêmes qui s'en sortent.

  • Incroyable de voir cela aux USA le 21.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    les anti-démocrates sont dans la rue sous prétexte de défense du féminisme, mais en fait elles défendent une idéologie qui a pour vocation de brider la démocratie en ne respectant par le résultat des urnes. Trump est comme il est mais il a été élu, et ce qu'il se passe aux USA montre à quel point des gens puissants manipulent l'opinion publique au travers des 95% des médias qu'ils possédent et qu'ils utilisent pour leur propagande. Pas un mot sur tout ce que les Clinton ont fait et touché ... Incroyable ...

    • Normal de voir ça le 21.01.2018 13:11 Report dénoncer ce commentaire

      Le droit de manifester est garanti dans tous les pays démocratiques... Votre théorie du complot ne tiens pas la route, si les "gens puissants" manipulaient l'opinion publique en faveur de Clinton, celle-ci aurait été élue.

    • Documentez vous par vous memes le 21.01.2018 13:36 Report dénoncer ce commentaire

      Pas de théorie du complot, qui est une réponse bobos des plus simpliste (et inventé par la CIA en réponse aux questions sur leurs opérations secrètes bien réelles). Toute la machine médiatique US était au service des Clinton, et malgré cela le petit peuple a voté pour Trump, car les américains savent bien ce qu'il se passe aux USA ... les chiffres du chomage ne reflètent pas la réalité, les personnes puissantes financièrement continuent de s'enrichir fortement alors que la classe moyenne US est passée de 62% à 47% en 15 ans (Merci Obama, celui qui fut élu par les puissances d'argent) ...

    • 20-100 le 21.01.2018 15:00 Report dénoncer ce commentaire

      Effetivement quasi 100 millions d'américains sont en-dehors du marché du travail. La plupart des créations d'emploi sont des "petits métiers" comme les serveurs dans des chaines de resto-vite... l'empire américain n'est plus qu'un mirage entretenu par une armée surpuissante mais tôt ou tard ils n'auront plus la thune pour entretenir tout ça à crédit du monde. Les monnaies des BRICS vont déloger le $.

  • bibiwashington le 21.01.2018 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    des adolescentes ?!