Coronavirus

26 mars 2020 15:31; Act: 26.03.2020 17:08 Print

Non, ce remède contre le virus n'est pas efficace

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a publié sur Twitter trois articles d'un «médecin» qui dit détenir un «remède» contre le coronavirus

storybild

Nicolás Maduro conseille des «remèdes naturels» pour se prémunir du coronavirus.

Sur ce sujet
Une faute?

Maduro, que les États-Unis vont inculper pour «narco-terrorisme», a assuré le prendre «religieusement» pour prévenir la maladie, mais des scientifiques consultés par l'AFP préviennent que ce breuvage est inefficace.

De quoi s'agit-il ?

Dans un tweet publié dimanche, le président socialiste a écrit: «Le scientifique vénézuélien de renom Sirio Quintero m'a fait parvenir trois articles intéressants sur le coronavirus et il m'a donné la permission de les partager avec le peuple vénézuélien. Je vous les laisse ici». À son tweet, il a adjoint les trois textes de M. Quintero.

Que disent ces textes?

Dans l'un des articles, Sirio Quintero dit détenir un «antidote-remède» qui agirait comme «antibiotique naturel» contre le coronavirus.

Le breuvage contient du sureau, de la citronnelle, du gingembre, du miel, du citron et de l'eau, entre autres ingrédients.

L'auteur se présente comme «scientifique vénézuélien et docteur en nanotechnologie». En 2012, Sirio Quintero avait affirmé avoir guéri le cancer dont était atteint l'ancien président vénézuélien Hugo Chavez, mort le 5 mars 2013.

Sollicité par l'AFP, M. Quintero n'a pas donné suite dans l'immédiat.

Que disent les scientifiques?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) explique que «certains remèdes occidentaux, traditionnels ou domestiques peuvent apporter du confort et soulager les symptômes du Covid-19, mais rien ne prouve que les médicaments actuels permettent de prévenir ou de guérir la maladie».

«Certains ingrédients de ce remède (NDLR: de M. Quintero) peuvent être utiles comme expectorants contre le rhume. Mais il n'y a aucun doute sur le fait qu'il n'existe aucune preuve qu'ils s'attaquent à l'agent qui provoque le coronavirus», explique Giovanny Garavito, professeur en pharmacie à l'Université nationale de Colombie, consulté par l'AFP.

«La règle d'or pour qu'un médicament soit approuvé, c'est l'essai clinique (...). Bien évidemment, ça n'a pas été le cas avec le médicament promu par Maduro», ajoute Fernando De la Hoz, épidémiologiste colombien.

Tweet effacé

Le tweet de Nicolas Maduro a été retiré par Twitter. À la place, un message indique qu'il n'est «plus disponible car il enfreint les règles de Twitter».

Agacé par le retrait de son tweet, le président a redit sur la chaîne VTV sa confiance en Sirio Quintero, «un médecin vénézuélien», et dans son breuvage qu'il ingère «religieusement toutes les deux ou trois heures».

Selon un comptage réalisé par l'AFP, il y a plus de 481 000 cas de coronavirus déclarés dans le monde. Près de 22 000 personnes ont succombé à la maladie.

Au Venezuela, le gouvernement affirme que 106 personnes sont atteintes et qu'aucun décès n'est à déplorer. M. Maduro a décrété un confinement quasi total. L'état désastreux du système sanitaire du pays fait craindre un désastre en cas d'afflux de malades dans les hôpitaux.

(L'essentiel/afp)