Ouragan

14 septembre 2017 07:17; Act: 14.09.2017 11:29 Print

L'ouragan Irma continue à tuer en Floride

Huit personnes sont mortes dans une maison de retraite de Floride après le passage d'Irma, faisant passer le bilan à 20 morts dans cet état. Donald Trump doit s'y rendre jeudi.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

Huit personnes âgées d'une maison de retraite de Floride sont mortes, vraisemblablement en raison de l'absence d'air conditionné trois jours après le passage d'Irma qui a laissé des millions de personnes sans électricité. Les huit victimes sont âgées entre 71 et 99 ans, selon les services de santé locaux, cités mercredi par le Sun-Sentinel.

Les autorités locales avaient annoncé plus tôt dans la journée six morts dans cette maison de retraite située au nord de Miami, dans la ville d'Hollywood. Avec le retour du ciel bleu, le «Sunshine State» est accablé par des températures humides et étouffantes de plus de 30°C, alors que plus de quatre millions de foyers et entreprises étaient toujours sans électricité mercredi dans cet état où vit un grand nombre de retraités.

La mort de ces pensionnaires peut s'expliquer par l'absence d'électricité et d'air conditionné, a indiqué le chef de la police locale cité par CNN à propos des six premières victimes. Si ces décès sont officiellement ajoutés par les autorités au nombre de victimes d'Irma, le bilan provisoire s'élèvera à 20 morts en Floride et près de 40 morts dans les Caraïbes.

Les quelque 115 pensionnaires de la maison de retraite ont immédiatement été évacués, certains, souffrant de déshydratation ou détresse respiratoire, vers l'hôpital le plus proche. «Cette situation est inimaginable» a tonné le gouverneur de Floride, Rick Scott, qui a ordonné une enquête de l'État afin d'obtenir «des réponses sur la façon dont cette tragédie a pu se produire».



Partout dans le sillage d'Irma, jusqu'en Géorgie et en Caroline du Sud, autorités et résidents s'attelaient à dégager les gravats accumulés sur les routes, dans les rues et les propriétés. «Le plus dur c'est de ne plus avoir ni eau, ni électricité. Et ne pas savoir quand ça va revenir», a confié Stasia Walsh, une septuagénaire dont le lotissement dans la cité balnéaire de Naples a été sérieusement endommagé.




Plus au sud, la réouverture mercredi de la route vers Key West a permis aux évacués de commencer à retourner dans l'archipel des Keys, où 85% des habitations sont détruites ou endommagées selon l'agence fédérale de secours (Fema). «Cela va prendre des mois, peut-être des années, pour nettoyer tout ça», a prédit Bryan Holley, un résident interrogé par la chaîne NBC.

Donald Trump est attendu jeudi en Floride pour constater les dégâts. Dans une allusion à son grand chantier politique du moment, le président américain a estimé mercredi sur Twitter que les «dévastations de Irma et de Harvey» rendaient «les baisses d'impôts et les réformes fiscales encore plus nécessaires».

(L'essentiel/nxp/ats/afp)