Sur leur bateau

07 novembre 2016 09:20; Act: 07.11.2016 16:57 Print

Une Allemande tuée, son compagnon enlevé

Le groupe islamiste Abou Sayyaf, spécialisé dans les enlèvements crapuleux, est soupçonné d'avoir tué une Allemande et enlevé son compagnon, au large du sud des Philippines.

storybild

Le couple ait déjà été victime de preneurs d'otages en 2008. (photo: Keystone)

op Däitsch
Sur ce sujet

Un commandant d'Abou Sayyaf, qui a extorqué des millions de dollars de rançon en enlevant des étrangers et a récemment tué deux otages canadiens, a revendiqué la responsabilité de la dernière attaque en date, a déclaré le porte-parole régional de l'armée Filemon Tan. L'armée a retrouvé le bateau du couple, avec à bord, le corps nu d'une femme blanche, touchée par balle. Un commandant islamiste a revendiqué l'attaque dans un enregistrement, sur lequel on pouvait aussi entendre l'otage allemand.

L'homme s'est présenté sous le nom de Jurgen Kantner, 70 ans, déclarant que sa compagne s'appelait Sabine, selon le major Tan. Il semblerait que le couple ait déjà été victime de preneurs d'otages. Jurgen Kantner et sa femme Sabine Merz avaient été enlevés en 2008 par des pirates somaliens dans le golfe d'Aden et retenus pendant 52 jours. L'AFP avaient interviewé le couple en 2009 au sujet de cette épreuve et Jurgen Kantner avait expliqué qu'il ne renoncerait jamais à naviguer. Mon bateau, c'est ma vie et je ne veux pas le perdre, rien de plus. Je n'en ai rien à faire des pirates et des gouvernements», avait-il dit, alors que le couple était revenu en Somalie pour récupérer son bateau, le Rockall.

D'autres enlèvements revendiqués

L'armée philippine a publié lundi la photographie du Rockall, ajoutant qu'il arborait le drapeau allemand. Le major Tan a ajouté avoir retrouvé à bord des passeports au noms de Kantner et Merz. L'identité de la victime doit encore être confirmée bien que la photographie dans le passeport de Mme Merz semble lui correspondre, a-t-il ajouté. Le groupe Abou Sayyaf, qui est basé dans le sud des Philippines, a prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI).

Il a survécu à plus de dix années d'offensives de l'armée philippine soutenues par les États-Unis et ces dernières années, s'est livré à une lucrative campagne d'enlèvements. En 2014, les islamistes d'Abou Sayyaf avaient enlevé un autre couple d'Allemands sur leur yacht dans le sud des Philippines. Ils les avaient relâchés six mois plus tard en affirmant avoir reçu les 250 millions de pesos exigés (4,6 millions d'euros). La semaine dernière, l'ambassade des États-Unis avait prévenu que les islamistes prévoyaient d'enlever des touristes étrangers dans le centre des Philippines, à 500 kilomètres de leur terrain de chasse habituel.

(L'essentiel/AFP)