Coronavirus

12 juin 2020 18:28; Act: 12.06.2020 18:38 Print

La première vague n'en finit pas aux États-​​Unis

D'un bout à l'autre des États-Unis, plus d'une douzaine d'États enregistrent en ce moment leur plus grand nombre de nouveaux cas de Covid-19, depuis le début de la pandémie.

storybild

Les regards sont désormais braqués sur les hôpitaux d'Arizona, du Texas ou de Floride. (photo: AFP/Laura Brown)

Sur ce sujet
Une faute?

D'un bout à l'autre des États-Unis, plus d'une douzaine d'États enregistrent en ce moment leur plus grand nombre de nouveaux cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, mais Donald Trump et de nombreux responsables locaux refusent tout alarmisme et excluent un nouveau confinement. L'épidémie américaine s'est déplacée de New York et du nord-est vers une large bande recouvrant le sud et l'ouest, et les regards sont désormais braqués sur les hôpitaux d'Arizona, du Texas ou de Floride, où le président vient de déplacer la convention d'investiture républicaine, en août - elle devait se tenir en Caroline du Nord, mais le nouveau coronavirus y circulant encore activement, les autorités locales avaient exigé un format réduit et le port du masque, conditions inacceptables pour Donald Trump.

Des juridictions ont fait une pause dans le déconfinement: la ville de Nashville, ou encore l'État de l'Oregon, sur la côte Pacifique. Sa gouverneure a annoncé une pause d'une semaine dans le processus de réouverture commencé il y a un mois, après une résurgence du virus à la fois dans des zones urbaines et rurales. La carte des États-Unis est aujourd'hui largement colorée en rouge sur le site Covidexitstrategy.org: la majorité des États américains ne remplissent pas les critères de réouverture définis par la Maison-Blanche, et ont de plus en plus de nouveaux cas déclarés chaque jour, des capacités hospitalières qui se réduisent et des tests de dépistage insuffisants.

Points chauds

Alors que le pays a atteint 100 000 morts officiels du Covid-19 le 28 mai, il atteindra probablement 130 000 d'ici la fête nationale du 4 juillet, selon une moyenne de multiples modèles épidémiologiques. Et Youyang Gu, un modélisateur indépendant dont les prévisions se sont révélées très précises, prévoit 200 000 morts d'ici le 1er octobre. Le gouvernement de M. Trump admet l'apparition de quelques foyers. Mais pas question de refermer l'économie en cas de deuxième vague, insistent des responsables de son administration. D'ailleurs, a répété vendredi le conseiller économique Larry Kudlow, sur Fox News: «Il n'y a pas d'urgence. Il n'y a pas de deuxième vague».

Le développement des tests de dépistage contribue à l'évidence à la hausse du nombre de cas rapportés quotidiennement: beaucoup sont bénins. En Floride, où Donald Trump a une résidence privée, le gouverneur parle d'une hausse «modeste» et explique que les hospitalisations sont stables, loin des pics observés à New York. Mais ce n'est pas le cas partout. Dans l'Arizona, le nombre de cas a bondi et 78% des lits en réanimation sont occupés, un record. La grande ville de Phoenix est devenue un «hot spot». «Nous avons rouvert trop et trop vite, nos hôpitaux ont vraiment du mal», a dit la maire de Phoenix, Kate Gallego, lors d'une conférence du Center for American Progress.

Les gens «en avaient ras le bol du confinement»

C'est aussi le cas au Texas, où le nombre de patients hospitalisés augmente lentement mais sûrement depuis le long week-end de Memorial Day, fin mai, qui marque traditionnellement le début de l'été et a vu une ruée vers les plages. Le nombre de décès dans cet État n'a heureusement pas bondi, mais cela montre que l'épidémie progresse réellement.

Les gens «en avaient ras le bol du confinement», a commenté Scott Gottlieb, ancien patron de l'Agence américaine des médicaments (FDA), sur CNBC vendredi. «La plupart des États n'ont pas atteint les critères de réouverture fixés par les responsables de santé publique et la Maison-Blanche, mais ont rouvert quand même parce que les gens le voulaient». Les longues semaines de confinement ont éprouvé les Américains et leurs élus. Nombre de responsables, en particulier républicains, semblent croire que leurs administrés ne pourront plus supporter de mesures restrictives. En Caroline du Sud, le gouverneur a dit que malgré la résurgence du coronavirus, il ne rendrait pas obligatoire le port du masque et ne fermerait pas les commerces. «À ce stade, la réponse est la responsabilité individuelle», a dit Henry McMaster.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Max le 12.06.2020 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement un pays avec un taux conséquent de gros débiles...avec un président encore plus débile. À faire comme si le virus n’existait pas on voit le résultat. Pire que chez nous...

  • bonsens le 13.06.2020 05:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @max tellement vrai! Ils sont démasqués pour sûr maintenant

  • gabriel le 12.06.2020 23:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas besoin de faire des calculs morhide si c est mieux ou moins bien que l europe, 115000, c est juste un desastre, l hydroxychloroquine n a rien fait pour solutionner le probleme. il ne s occupe que de sa reelection

Les derniers commentaires

  • No comment le 14.06.2020 16:02 Report dénoncer ce commentaire

    Si on compare le bloc Europe avec le bloc USA, les USA ont pas loin de moitié moins de morts. Et ces morts sont principalement les vieux de plus de 75-80 ans, car l'espérance de vie est plus courte aux US. Mais que sera le résultat comparatif dans un an ? Car dans un an, le Covid sera toujours là, avec la campagne de vaccination en cours.

  • Bernie, pêcheur à la mouche le 13.06.2020 19:43 Report dénoncer ce commentaire

    Les manifs pour Georges Floyd c'est pas malin en pleine période de Covid... Les rues étaient noires de monde ! Forcément le virus circule !

  • nath le 13.06.2020 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    léo désolé pour vous mais au information les américains ont reconnu eux-mêmes ce que bonsens a écrit

  • leo le 13.06.2020 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Totalement faux, j ai vécu au USA et la premiere personne qu on voit dans un hôpital aux urgences c est un medecin trieur pas comme au luxembourg où la premiere personne est celle qui te demande ta carte cns

    • Top Manager le 13.06.2020 14:39 Report dénoncer ce commentaire

      Laissez Leo, ces gens sont intoxiqués par des fables racontées depuis leur plus tendre enfance... Ils ne voudraient pas croire la vérité quand bien même elle se présenterait devant eux.

  • nath le 13.06.2020 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis entièrement d'accord avec vous bonsens c'est exactement ça