Ouganda

12 octobre 2018 11:40; Act: 12.10.2018 12:07 Print

31 morts dans un glissement de terrain

Les circonstances exactes de la catastrophe naturelle, qui a coûté la vie à au moins 31 personnes, sont peu claires pour les autorités ougandaises.

storybild

Le glissement de terrain s'est produit au pied du Mont Elgon, non loin de la frontière entre l'Ouganda et le Kenya. (photo: Capture GoogleMap)

Sur ce sujet

«Le nombre de morts confirmés est pour le moment de 31», a déclaré à l'AFP, Martin Owor, commissaire du gouvernement pour la réponse aux catastrophes, selon lequel «l'évaluation» de la situation par les équipes de secours est toujours en cours.

Les circonstances exactes dans lesquelles s'est produite la catastrophe qui a touché jeudi Bukalasi, au pied du Mont Elgon, non loin de la frontière entre l'Ouganda et le Kenya, restent pour l'heure peu claires. La Croix-Rouge ougandaise a évoqué un «immense glissement de terrain». Le président ougandais Yoweri Museveni a déploré «des glissements de terrains provoquant le chaos dans le district de Bududa, tuant un nombre de résidents qui reste à déterminer».

Selon certaines sources, la catastrophe a également impliqué une rivière qui est sortie de son lit, et dont l'eau boueuse a balayé un marché, à Bukalasi. Jeudi, une porte-parole de la Croix-Rouge ougandaise, Irene Nakasiita, avait partagé des photos de la situation sur WhatsApp, montrant notamment des corps partiellement démembrés coincés dans la boue. Certains corps avaient été recouverts de feuilles de bananiers par la population locale.

Bukalasi se situe dans le district de Bududa, au pied du Mont Elgon, une zone vulnérable aux glissements de terrain notamment en raison de la déforestation de la région. En mars 2010, au moins 100 personnes avaient trouvé la mort dans un glissement de terrain dans cette région.

Des efforts du gouvernement, en vue de déplacer des habitants de zones vulnérables aux glissements de terrain, ont jusqu'à présent rencontré la résistance des populations.

(L'essentiel/afp)