ÉTATS-UNIS

19 juillet 2012 09:25; Act: 19.07.2012 10:52 Print

Un Matisse volé retrouvé 10 ans après à Miami

«Odalisque au pantalon rouge», un tableau d'Henri Matisse volé à Caracas en 2002, a été retrouvé à Miami. Le FBI a arrêté les suspects.

storybild

Le tableau de Henri Matisse «Odalisque au pantalon rouge» avait été dérobé au Venezuela en 2002. (AFP)

  • par e-mail

Un tableau d'Henri Matisse volé au Venezuela il y a dix ans a été retrouvé à Miami. Un coup monté par le FBI a également permis d'arrêter deux suspects, selon un communiqué de la police fédérale américaine rendu public mercredi.

«Odalisque au pantalon rouge», œuvre du peintre français datant de 1925, a été retrouvée par des agents de la police fédérale américaine. Ils se sont fait passer pour des acheteurs prêts à payer 740 000 dollars (600 000 euros) pour acquérir la toile, selon le communiqué.

10 ans de prison

Le tableau, qui représente une odalisque (esclave vierge) torse nu assise en tailleur sur un lit, a été récupéré mardi par les agents du FBI qui ont arrêté deux personnes, un homme et une femme, respectivement de Miami et de Mexico.

Ces derniers s'apprêtaient à leur vendre le tableau qui avait auparavant été caché au Mexique, selon la police fédérale. Ils risquent un maximum de 10 ans de prison.

Remplacée par un faux

Le tableau, estimé 3 millions de dollars, faisait partie de la collection du Musée d'art contemporain de Caracas. En 2003, la direction du musée s'était aperçue que le tableau accroché en lieu et place de la toile de Matisse était faux, mais sans pouvoir déterminer exactement quand l'original avait été dérobé.

D'après le FBI, le vol remonte à décembre 2002. Depuis, des policiers de plusieurs pays, dont le Venezuela, l'Espagne, le Royaume-Uni et la France, tentaient de retrouver la trace du tableau du chef de file du fauvisme (1869-1954).

Le musée de Caracas avait acquis la toile en 1981 auprès de la galerie Marlborough de New York pour près d'un demi-million de dollars. La toile n'avait jamais quitté le musée, sauf lors d'une brève exposition en Espagne en 1997.

(L'essentiel Online/AFP)