Droits musicaux bafoués

28 juin 2020 14:45; Act: 28.06.2020 14:50 Print

Les Rolling Stones menacent Trump d'action en justice

Le célèbre groupe de rock britannique n’apprécie pas que l’un de ses morceaux soit utilisé lors des meetings de campagne du président américain.

storybild

Mick Jagger, le leader des Rolling Stones. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe de rock britannique Rolling Stones menace le président américain Donald Trump de le poursuivre en justice s'il continue d'utiliser une de leurs chansons, «You Can't Always Get What You Want» lors d'événements de sa campagne. Les rockeurs sont en lien avec l'organisme américain de protection des droits musicaux, BMI, qui a prévenu que tout futur usage d'une oeuvre des Rolling Stones lors de la campagne de Donald Trump violerait son accord de licence avec l'organisation.

«La BMI a informé l'équipe de campagne de Trump au nom des Stones que l'utilisation non autorisée de leurs chansons constituerait une violation de son accord de licence», indique un communiqué de presse publié par le site d'information Deadline, basé à Holywood. L'article de Deadline a été retweeté par le compte Twitter officiel du légendaire groupe de rock. «Si Donald Trump n'en tient pas compte et persiste, il serait alors poursuivi en justice pour avoir brisé l'embargo et avoir joué de la musique non autorisée», est-il souligné dans ce communiqué.

D'autres artistes avaient protesté

Plusieurs artistes se sont opposés à l'utilisation de leur musique par Donald Trump. Le goupe de rock Queen s'était insurgé contre l'utilisation d'une des chansons les plus connues du répertoire rock – «We Are the Champions» – lors d'une apparition sur scène de Donald Trump à la convention républicaine en 2016.

Le groupe avait expliqué sur Twitter que leur tube avait été utilisé «contre leur volonté». Adele, R.E.M, Neil Young... de nombreux artistes ou leurs héritiers ont eux aussi dénoncé l'usage de leurs œuvres pendant les rassemblements républicains.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lecorse le 28.06.2020 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est en Amérique et là-bas tout est procès. Il a cas mettre du Mozart il n’y a pas de descendance????????????

  • Libre penseur le 28.06.2020 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ I am the law: l’utilisation d’un œuvre d’un artiste implique le d’accepter les conditions du droit de cession de licence de l’œuvre que l’artiste est seul en droit de choisir. Donc il ne suffit pas de payer. C’est ce que Trump et les gens comme vous essayez de faire croire mais c’est faux. Par contre J-S Bach et plein d’autres sont dans le domaine public donc là pas de soucis... sous condition de respecter les droits des interprètes !!! Et oui la liberté des uns commence là où s’arrête celle des autres.

  • bonsens le 30.06.2020 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’est jamais satisfait

Les derniers commentaires

  • blu le 30.06.2020 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démon contre démon tiens qu’est ce que ça va donner.

  • bonsens le 30.06.2020 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’est jamais satisfait

  • Bon sens le 29.06.2020 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je les comprends ! N’aimerais pas être associé à ce personnage

  • lecorse le 28.06.2020 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est en Amérique et là-bas tout est procès. Il a cas mettre du Mozart il n’y a pas de descendance????????????

    • Gribouille le chat le 29.06.2020 04:33 Report dénoncer ce commentaire

      Sinon il paye les royalties et on en parle plus. Parce que la petite musique de nuit pour un meeting politique c'est moyen.

  • No Trump No Cry le 28.06.2020 18:27 Report dénoncer ce commentaire

    Il essaie de bien faire mais a en croire les critiques, il tape sur les nerfs de tout le monde... ou presque.