États-Unis

26 septembre 2017 12:22; Act: 26.09.2017 13:23 Print

Bras de fer entre Trump et le football américain

Après les appels au boycott du président américain, les réactions des sportifs ne se sont pas fait attendre et ont été spectaculaires.

storybild

Les joueurs d'Oakland sont restés assis pendant l'hymne américain avant leur match de dimanche. (photo: AFP/Tasos Katopodis)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La réponse du football américain à Donald Trump a été spectaculaire. Les joueurs de la NFL ont massivement posé un genou à terre en début de matches, dimanche, un geste de défiance que le président américain considère comme un manque de respect pour l'Amérique.

Genou à terre et poing levé

La vague de protestation, dont les images inondent depuis dimanche les chaînes de télévision américaines, survient quelques heures après que le milliardaire a suggéré aux amateurs de boycotter les équipes dont les joueurs ne respectent pas l'hymne national. À Foxborough (Massachusetts) dimanche après-midi, 15 joueurs des New England Patriots, champions en titre de la NFL, se sont agenouillés et nombre d'entre eux se tenaient par les bras, dont la star de l'équipe Tom Brady.

Plus de vingt joueurs des Cleveland Browns ont aussi posé un genou au sol pendant que retentissait l'hymne national face aux Colts d'Indianapolis. En plus de ce geste, qui s'est répété dans plusieurs autres stades, certains joueurs noirs ont également levé le poing, imitant le geste des deux athlètes afro-américains gantés de noir durant les Jeux olympiques de 1968.

Ce qui n'a pas ému Donald Trump: «Super solidarité pour notre hymne national et pour notre pays. Se tenir debout par les bras c'est bien, s'agenouiller c'est inacceptable», a-t-il tweeté dans la foulée.

L'origine du geste remonte à l'été 2016, lorsque l'ancien «quarterback» des San Francisco 49ers Colin Kaepernick l'avait effectué - et provoqué un scandale national - pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

Frapper au portefeuille

Le président Trump, élu sur un discours populiste et nationaliste, s'en était pris sans le nommer à ce joueur de 29 ans vendredi lors d'un meeting: «Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces propriétaires (d'équipe) de NFL dire, quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré!». Après cette première missive et une escalade verbale pendant le week-end, les footballeurs américains sont désormais engagés dans un bras de fer très symbolique avec le président républicain, dont la controverse avec le stars du sport ont tous les ressorts de son conflit ouvert avec les milieux artistiques.

«Si les fans de NFL refusent d'aller aux matches jusqu'à ce que les joueurs arrêtent de manquer de respect à notre drapeau et notre pays, vous verrez rapidement un changement. Virez ou suspendez!», avait lancé plus tôt dimanche Donald Trump sur Twitter, proposant tacitement de frapper les ligues professionnelles au portefeuille. Le magnat de l'immobilier a ainsi persisté dans sa dénonciation des sportifs qui, par leur défiance à l'égard de son administration ou leurs prises de position sur des questions de société, déshonorent pour lui le pays.

Le président des Patriots, Robert Kraft, s'était dit «profondément déçu» peu avant le match de dimanche «par la tonalité des propos tenus par le président» Trump. «Les efforts» de ses joueurs «sur ou en dehors du terrain permettent de rassembler et de rendre nos communautés plus fortes», avait-il souligné.

Boule de neige

«Je connais nos joueurs qui se sont agenouillés pendant l'hymne national et ce sont des jeunes hommes intelligents avec du caractère» qui «voulaient lancer un dialogue», avait abondé, également avant les matches, le propriétaire des Miami Dolphins Stephen Ross. «En ce moment, notre pays a besoin d'un leadership qui unit, pas de davantage de division», avait-il ajouté.

Donald Trump s'en était pris samedi au basket, en retirant l'invitation à la Maison-Blanche pour l'équipe de NBA des Golden State Warriors, vainqueur du dernier championnat, rompant ainsi avec la tradition d'inviter les champions d'un des sports majeurs (football américain, basket-ball, baseball, hockey sur glace).

La polémique semble en tout cas avoir créé un effet boule de neige, le geste polémique s'étant propagé samedi soir au baseball, avec le premier joueur de la ligue professionnelle, Bruce Maxwell des Oakland Athletics, à s'agenouiller durant l'hymne. Elle s'est même exportée à Londres dimanche, où se rencontraient dans le cadre du championnat deux équipes de la NFL, les Baltimore Ravens et les Jacksonville Jaguars.

Et au-delà des frontières du sport, Stevie Wonder a lui aussi posé un genou à terre durant un concert samedi soir à New York. Signe que le geste pourrait devenir un symbole anti-Trump, avec le hashtag #TakeAKnee.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LeTroll le 26.09.2017 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    On voit bien que Trump veut détourner l'attention des gens d'autres choses plus importantes... comme sa défaite concernant "Obamacare".

Les derniers commentaires

  • LeTroll le 26.09.2017 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    On voit bien que Trump veut détourner l'attention des gens d'autres choses plus importantes... comme sa défaite concernant "Obamacare".

    • LiNh le 26.09.2017 16:48 Report dénoncer ce commentaire

      L'Obamacare n'a pas encore été abrogé et le système suisse mis en place ???? Mdr

    • Utman le 27.09.2017 13:46 Report dénoncer ce commentaire

      Si LiNh, si!!