Canada

17 mai 2016 15:08; Act: 17.05.2016 16:52 Print

De nouvelles évacuations à Fort McMurray

Une vingtaine de bases de vie des compagnies pétrolières sont en cours d'évacuation dans un rayon de 50 km au nord de Fort McMurray, depuis lundi, en raison des feux toujours actifs.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

L'ordre d'évacuation obligatoire a été donné lundi, à 22h locales (mardi 6h au Luxembourg) pour toutes les bases de vie et les installations pétrolières entre Fort McMurray et quelques kilomètres au sud de Fort MacKay, soit toute une zone d'exploitation des sables bitumineux. Ces avis d'évacuation portent sur 8 000 personnes environ, selon la municipalité régionale de Wood Buffalo. Mardi, quelques milliers d'employés des compagnies pétrolières et des sociétés de services opérant sur les bases de vie continuaient à évacuer vers le nord en raison de la coupure de l'autoroute 63 vers le sud.

La veille, la Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, avait parlé de conditions très difficiles sur toute la zone avec des feux intenses produisant d'épaisses fumées, retardant les travaux de réparation des réseaux et des infrastructures dans Fort McMurray, évacuée depuis deux semaines.

2 900 km² ravagés

Au total, ce sont près de 100 000 personnes qui ont quitté la région autour de Fort McMurray, et la grande majorité des employés des compagnies pétrolières n'avaient pas réintégré les bases de vie frappées par le nouvel ordre d'évacuation. Le premier groupe pétrolier canadien Suncor a procédé à l'arrêt de ses installations pétrolières dans la zone frappée par l'ordre d'évacuation pour la seconde fois depuis le déclenchement de la crise des incendies de forêts. Le personnel des bases de vie «sur Aostra Road et près des installations de son usine de base» ont été transportés «vers d'autres installations d'hébergement plus au nord», a indiqué Suncor.

La compagnie Syncrude est également dans cette zone. Les épaisses fumées nécessitent parfois le port de masque à gaz pour les travailleurs dans Fort McMurray en raison des risques pour ces personnels exposés aux fumées. Mme Notley a indiqué que l'indice de la qualité de l'air est trois fois plus mauvais que la normale tolérée. Une quinzaine de feux de forêts sont toujours actifs en Alberta, dont trois hors de tout contrôle comme le plus gigantesque de Fort McMurray, où près de 2 900 km² ont été ravagés depuis le 1er mai, lors de son déclenchement. Ce feu continue d'avancer, alimenté par le temps chaud et sec et les vents qui le poussent vers la frontière de la province voisine de la Saskatchewan, située à environ 10 km de la ligne de feu, selon Mme Notley.

(L'essentiel/AFP)