L'escalade continue

23 septembre 2017 20:13; Act: 23.09.2017 21:33 Print

Des bombardiers américains près de la Corée du Nord

Des avions militaires américains ont longé les côtes nord-coréennes, a annoncé samedi soir le Pentagone.

storybild

Les bombardiers ont volé près des côtes de la Corée du Nord. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Des bombardiers américains ont volé près des côtes nord-coréennes samedi pour envoyer un «message clair» à Pyongyang, dont les provocations et les ambitions nucléaires ont déclenché l'ire du président Donald Trump, a affirmé le Pentagone. «C'est l'endroit le plus au nord de la zone démilitarisée qu'un avion américain ou un bombardier a survolé au large des côtes nord-coréennes au 21e siècle, soulignant à quel point nous prenons au sérieux le comportement dangereux de la Corée du Nord», a écrit la porte-parole du Pentagone Dana White dans un communiqué.

L'escalade verbale entre le président américain et le leader nord-coréen Kim Jong-Un a atteint un pic en fin de semaine, Donald Trump ayant qualifié son homologue de «fou», tandis que le régime de Pyongyang a évoqué la possibilité d'effectuer un essai nucléaire dans le Pacifique. Dans ce contexte, a insisté Dana White, «cette mission est une démonstration de la détermination américaine et un message clair que le président dispose de nombreuses options militaires pour faire face à toute menace. Nous sommes prêts à utiliser toute la gamme de nos capacités militaires pour défendre les États-Unis et nos alliés».

Un «mégalomane» et «roi menteur»

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères avait répliqué de manière cinglante au discours de Trump devant les Nations unies. «L'objectif ultime» de la Corée du Nord est de parvenir à un équilibre des forces avec les États-Unis et Donald Trump a commis une «faute irréversible» en surnommant Kim Jong-un «rocket man», a déclaré le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, qui s'exprimait lui aussi à la tribune de l'ONU.

«Nous ne sommes enfin plus qu'à quelques pas de la porte finale dans la réalisation de notre force nucléaire nationale», a ajouté Ri Yong-ho. Le ministre a estimé que le discours prononcé quatre jours plus tôt dans la même enceinte par le président américain était «irresponsable et violent». Trump, a-t-il dit, a tenté de faire des Nations unies un «nid de gangsters où l'argent est respecté et le bain de sang à l'ordre du jour». Le président américain a par la même occasion été qualifié de «mégalomane» et «roi menteur».