Migrants en Hongrie

22 août 2016 20:58; Act: 22.08.2016 20:59 Print

«Des têtes de porcs? Plus efficace que les monstres»

Le député européen Gyorgy Schopflin a suggéré de placer des têtes de cochons le long de la frontière hongroise pour faire peur aux migrants.

Une faute?

Les quelque centaines de kilomètres de clôture qui ont été construits pour limiter l'immigration en Hongrie ne semblent pas suffire à Gyorgy Schopflin. Député européen et membre du parti de droite Fidesz (ndlr: le parti du premier ministre Viktor Orban), il a écrit sur son compte Twitter que poser des têtes de cochons le long de la frontière serait un moyen efficace pour dissuader les migrants d'entrer dans le pays.

Le politicien commentait en fait la présence sur la clôture de masques représentant des monstres. Il a suggéré que cette mesure n'était pas suffisante pour faire peur aux migrants. Si les têtes de porcs ne gisent pas encore sur le sol hongrois, certains réfugiés sont déjà accueillis à la frontière par de terrifiants bricolages. Après avoir connu l'horreur de la guerre, pas sûr toutefois qu'ils s'enfuient en courant.

La Hongrie a approuvé l'an passé 146 des 177 135 demandes d'asile qui y ont été formulées. Le gouvernement avait déjà lancé à plusieurs reprises des campagnes publiques contre les demandeurs d'asile, notamment en juin et décembre 2015, ainsi qu'au printemps. On l'entend notamment sur le thème du terrorisme et des violences envers les femmes, dans le cadre de sa campagne en vue du référendum d'octobre sur la répartition des réfugiés dans l'UE. Le Premier ministre Viktor Orban, qui juge la politique européenne d'immigration trop permissive, se pose régulièrement en défenseur de «la civilisation européenne».

(L'essentiel/rac)