Élection américaine

09 novembre 2016 11:55; Act: 09.11.2016 14:50 Print

Donald Trump a été élu, et maintenant?

Pour Donald Trump, élu président des États-Unis dans un scrutin choc, il faut maintenant se préparer à gouverner à partir du 20 janvier. Il promet du «changement».

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Selon ses promesses de campagne, il entend mener le changement au pas de charge, durant ses 100 premiers jours. Il a notamment promis «un premier jour très occupé». «Le changement commencera dès mon premier jour», a-t-il insisté. Le milliardaire de 70 ans, grand pourfendeur d'un «système complètement truqué», a promis de «rendre à l'Amérique sa grandeur», avec deux idées force: revitaliser l'économie et protéger les Américains. Il les avait détaillées le 22 octobre, à Gettysburg, en Pennsylvanie, lieu historique de la guerre de Sécession et d'un discours célèbre du président Abraham Lincoln en 1863.

Dès son premier jour, Donald Trump entend ainsi annoncer son «intention de renégocier» le traité de libre-échange nord-américain (NAFTA), et le retrait des États-Unis du partenariat trans-pacifique (TPP). Il lèvera aussi les restrictions à la production d'énergies fossiles, relancera le projet d'oléoduc Keystone XL, un gigantesque projet américano-canadien auquel le président Barack Obama avait mis son veto en février 2015, et annulera des milliards de dollars de paiements prévus aux Nations unies pour les programmes visant à lutter contre le changement climatique.

25 millions d'emplois sur dix ans

Le milliardaire républicain commencera aussi, a-t-il affirmé, «à expulser plus de 2 millions d'immigrants criminels et à annuler les visas de pays étrangers qui ne les reprendront pas», a-t-il affirmé. Il «suspendra aussi l'immigration de régions enclines au terrorisme», et mettra en place des «contrôles extrêmes aux frontières». Toutes ces mesures font partie d'un «contrat», selon lui «révolutionnaire», avec l'électeur américain. Donald Trump a aussi promis de s'attaquer immédiatement à ce qu'il décrit comme la corruption à Washington, avec notamment la limite des mandats des élus du Congrès, le gel des embauches de fonctionnaires fédéraux, et l'interdiction pendant cinq ans pour les personnels de la Maison-Blanche et du Congrès de devenir lobbyiste.

Il entend aussi annuler tous les décrets présidentiels anticonstitutionnels selon lui, signés par le président Barack Obama. En dépit de ses tensions avec son parti, pour l'instant majoritaire à la Chambre et au Sénat, M. Trump promet aussi de travailler avec le Congrès pour introduire et pousser à l'adoption d'un plan économique créant 25 millions d'emplois sur dix ans, à travers notamment des baisses d'impôts substantielles pour la classe moyenne et les entreprises. Avec l'objectif d'une croissance de 4% par an.

La fin d'«Obamacare»

Le mur à la frontière mexicaine sera financé, et selon lui entièrement remboursé par le Mexique. Une peine de prison fédérale de deux ans minimum sera aussi imposée à tous les immigrants clandestins expulsés qui reviendraient aux États-Unis. Donald Trump travaillera aussi à l'abolition la plus rapide possible de la loi sur l'assurance maladie surnommée «Obamacare». Le grand projet du président Obama d'une couverture maladie pour tous a rencontré de nombreuses critiques, car il s'est accompagné d'une hausse des primes d'assurance pour des familles de la classe moyenne.

À son programme également, 1 000 milliards de dollars d'investissements dans les infrastructures dans les dix ans, grâce à des partenariats public-privé et des investissements privés encouragés par des abattements fiscaux. Mais son discours de Gettysburg s'est arrêté aux frontières des États-Unis. Aucun détail de politique étrangère ne figure dans son programme des 100 premiers jours. Comment financera-t-il ce programme? Que pourra-t-il vraiment accomplir? De nombreux experts sont dubitatifs, d'autant que Donald Trump a souvent varié dans ses propos. L'expulsion des 11 millions d'immigrants clandestins ou la fin du programme d'accueil des réfugiés syriens, cette dernière promise un temps dès son premier jour à la Maison-Blanche, ne figuraient notamment pas dans le discours de Gettysburg.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Poco le 09.11.2016 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Élites politiques européennes: écoutez et en tirez des conséquences. Sinon la UE tombera si vous persistez à suivre votre catéchisme politiquement correct et ne pas écouter vos peuples

  • maintenant le 09.11.2016 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    parceque tu crois peut être que leur ancien acteur président Mister baback à tenu ses promesses.....

  • Loup Petit le 09.11.2016 14:55 Report dénoncer ce commentaire

    On (les medias) nous a présente Hillary Clinton comme une personne posée, soucieuse de la démocratie etc et que la nomination de Trump est un désastre. Personne n'est sur de rien, ni dans un cas ni dans l'autre. Evitons la panique inutile et gardons à l'esprit que et Trump et Clinton n'ont que les intérêts des Etats Unis à l'esprit et certainement pas les nôtres, que du contraire parfois même...

Les derniers commentaires

  • shooter le 09.11.2016 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et ben.... dire que l'Europe fait de même mais de façon déguisée. après le calme, le déluge

  • VFR le 09.11.2016 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien à cirer, ils s'inquiète de notre politique? Sûrement pas!!! Donc... je m'en bas les c....

    • RFV .. le 09.11.2016 20:26 Report dénoncer ce commentaire

      Belle ouverture d'esprit. Il s'intéresse en priorité à ses concitoyens, il y a quoi de choquant ?

  • Marcel Desprets le 09.11.2016 16:31 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà en 1963 ou un peu plus tard, la chaîne TV ZDF avait déjà prévu la victoire de Trump avec l’émission "Musik is Trump (f). Quelle musique va-t-il jouer et est-ce que tous les orchestres dans le monde entier vont accepter et comprendrent ses orchestrations.

  • Provencal le 09.11.2016 16:24 Report dénoncer ce commentaire

    Un bon point pour lui (et pour nous). Il ne veut pas du TTIP. Nous non plus on n'en veut pas de leurs OGM.

  • coerente le 09.11.2016 16:14 Report dénoncer ce commentaire

    donner lui le temps, Rome n'a pas été construit en deux jours,

    • César le 09.11.2016 20:24 Report dénoncer ce commentaire

      D'ailleurs j'y suis passé il y a quelques jours, ils sont toujours en construction. Le Colisée a l'air toujours en chantier. :(