Opérations «malveillantes»

17 avril 2018 11:21; Act: 17.04.2018 13:02 Print

Faut-​​il craindre la cyberactivité des Russes?

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont émis lundi une rare alerte conjointe concernant une «cyberactivité malveillante» de l'État russe.

storybild

Washington et Londres mettent en garde aussi bien les fournisseurs d'accès que les utilisateurs.

Sur ce sujet

«Les cibles de cette cyberactivité malveillante sont principalement les gouvernements et les organisations du secteur privé, les fournisseurs d'infrastructures cruciales et les fournisseurs d'accès à Internet», ont annoncé dans un communiqué conjoint le National Cyber Security Center britannique et, côté américain, le FBI (police fédérale) et le ministère de la Sécurité intérieure. En détail, sont notamment visés les routeurs électroniques ou les pare-feu informatiques, des dispositifs cruciaux dans le cheminement des informations numériques.

En prendre le contrôle permet «d'espionner, de soutirer des éléments de la propriété intellectuelle, de conserver un accès permanent aux réseaux de la victime et de poser potentiellement les fondations d'opérations agressives futures», a expliqué le ministère américain de la Sécurité intérieure. Le communiqué met en garde aussi bien les fournisseurs d'accès que les utilisateurs, et cite des organisations de recherche sur la cybersécurité ainsi que d'autres gouvernements à l'appui de ces informations, sans toutefois donner de détails sur la date ou l'ampleur de ces actions malveillantes.

«Vaste ensemble d'opérations hostiles»

«L'état actuel des réseaux américain et britannique, associé à une campagne du gouvernement russe pour exploiter ces réseaux, menace notre sécurité et notre santé économique», affirme le communiqué. Par exemple, les auteurs d'une attaque pourraient à distance neutraliser une centrale de production d'électricité ou l'endommager dans son fonctionnement. Selon les autorités américaines, ces efforts de piratages s'inscrivent dans la suite d'un vaste ensemble d'opérations hostiles déclenchées par des agences russes de renseignement civil et militaire.

Ces actions qui se sont accélérées depuis deux ans avaient notamment permis aux Russes de s'infiltrer dans le système informatique du parti démocrate de Hillary Clinton et d'y subtiliser des milliers d'e-mails qui, rendus publics durant la campagne électorale de 2016, avaient affaibli la candidate. Les experts fédéraux avaient décrit ces cyberattaques dans un rapport baptisé «Grizzly Steppe».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • aussi une vérité le 17.04.2018 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement que les Américains et Britanniques veillent sur vos données. (Voir Facebook et Cambridge Analytica)

  • propagande facile le 17.04.2018 08:11 Report dénoncer ce commentaire

    Voici que la propagande occidentale se met au niveau de celle de feu l'URSS. Comment peut-on nous rabaisser à ce point? Messieurs, si vous voulez nous manipuler, tâchez au moins de le faire intelligemment.

  • rené sance le 17.04.2018 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore et toujours de l’inversion accusatoire, il n’ont pas avalé les succès de la Russie e Syrie

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 17.04.2018 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    quand Washington et Londres se soucient de la cyberactivité malveillante de l'Etat russe, c'est très rigolo, puisqu'ils ont montré comment faire, regardez le documentaire Zero Days

  • Unicorn le 17.04.2018 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    ce ne sont pas les russes qui avaient contaminés en 2010 les ordinateurs du monde entier, et plus particulièrement ceux de l'Iran, avec STUXnet

  • Sacha le 17.04.2018 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Soyons réalistes, bien sûr qu'il y a des cyberattaques de la part des Russes, tout comme il y a des cyberattaques de la part des USA ou autres. Elles font partie de la vie politique. L'histoire est pleine de ces épisodes, de trahison, d'espionnage de déformation, désinformation et de manipulation. A l'âge de l'informatique ça se fait en ligne. C'est à chacun de se protéger!

  • torolkozo le 17.04.2018 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La «cyberactivité malveillante» de l'État russe est-elle pire que celle de Facebook et Google, rien n'est moins sûr !!!

    • bobo énervant le 17.04.2018 14:15 Report dénoncer ce commentaire

      Facebook et Google sont malveillants uniquement dans un but commercial, ils cherchent avant tout à faire de l'argent. Et les russes ? Le même motif ou d'autres ?

    • Hein?! le 18.04.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

      Ne confondez pas des pommes et des bananes. Facebook et Co collectent des données, plus ou moins sans l'accord de l'utilisateur. Mais ici, on parle de faire crasher des systèmes. Rien à voir.

  • Nono le 17.04.2018 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a aucunes manipulations dans cet article, le hacker Ukrainien rattrapé en Espagne avec ces millions c'est aussi de la propagande? quand a la Russie c'est prouvé par de multiples sources qu'ils sont derrière toutes sortes de cyber attaques et manipulations des masses, et je suis vraiment pas fan de Trump, mais les faits sont là.

    • Hein le 17.04.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

      Un Ukrainien n'est pas un Russe.

    • Atchoum le 17.04.2018 13:40 Report dénoncer ce commentaire

      si ce n'est pas un russe...que fait la russie en ukraine ?

    • Hatchi le 17.04.2018 14:12 Report dénoncer ce commentaire

      La Russie n'est pas en Ukraine!

    • Sandro le 17.04.2018 14:37 Report dénoncer ce commentaire

      @Atchoum. Un peu léger votre remarque. Je suis Italien au GDL mais ce n'est pas pour autant que l'Italie occupe le GDL. Il y a des Russes qui habitent en Ukraine et des Ukrainiens qui habitent en Russie. Ne croyez pas que seuls les Ukrainiens habitent l'Ukraine