Fusillade à Toronto

23 juillet 2018 11:13; Act: 23.07.2018 11:34 Print

«Il avait cette horrible expression sur le visage»

Les premières images de la fusillade qui a eu lieu dimanche soir, à Toronto, font froid dans le dos. Des voisins témoignent.

Sur ce sujet
Une faute?

Une fusillade a fait deux morts - dont le tireur solitaire présumé abattu par la police - et treize blessés dimanche soir à Toronto, la métropole économique du Canada, a annoncé la police locale. La fusillade a éclaté en fin de soirée, semant le chaos dans le très animé quartier grec de la ville, des témoins affirmant que plus d'une vingtaine de coups de feu avaient été tirés.

Les premières images qui circulent sur les réseaux sociaux montrent un homme habillé de noir, casquette vissée sur la tête et un pistolet à la main, s'avancer en direction d'un restaurant. Le regard visiblement fixé sur ses victimes, le tireur a ensuite dégainé son arme de poing et fait feu sur les clients à travers la fenêtre.

«J'ai d'abord cru que c'était un feu d'artifice parce que c'était un feu rapide. Il y a eu beaucoup de coups de feu, puis une pause, puis de nouveaux tirs et à nouveau une pause. Il doit bien y avoir eu 20 ou 30 coups de feu. Nous nous sommes mis à courir», explique John Tulloch au Globe and Mail. Andrew Van Eek, un habitant du quartier, raconte avoir sorti la tête par la fenêtre après avoir entendu les coups de feu: «Il y avait beaucoup d'agitation dans la rue. J'ai vu quelqu'un descendre le trottoir et tirer dans le restaurant Demetres».

«Il lui a tiré dessus à bout portant»

Un autre témoin, Andrew Mantzios, prenait un café avec des amis sur la place Danforth et Logan lorsqu'il a entendu les coups de feu. «Je me suis retourné et j'ai vu le tireur, vêtu de noir, qui marchait vers eux. Il avait cette horrible expression sur son visage», a-t-il expliqué au Globe and Mail.

Le voisin raconte encore qu'une femme a essayé de s'enfuir: «Elle est tombée sur le sol. Il (le tireur) s'est retourné et lui a tiré dessus à bout portant, deux ou trois fois», se souvient-il.

Dale Moser dînait avec un ami dans un restaurant voisin. Après avoir entendu ce qui ressemblait à des pétards, elle s'est rendu compte qu'il s'agissait, en réalité, de coups de feu quand une femme a crié aux clients assis dans le patio de rentrer. «Tout le monde s'est précipité à l'arrière du restaurant», explique-t-elle.

(L'essentiel/afp)