Geste de protestation

17 avril 2015 07:47; Act: 17.04.2015 07:53 Print

Immolation par le feu d'un Tibétain en Chine

Un Tibétain est mort en s'immolant par le feu pour protester contre la politique répressive des autorités dans sa région, ont annoncé une radio et une organisation basées à l'étranger.

Sur ce sujet
Une faute?

Nei Kyab, un quadragénaire, est décédé de ses brûlures dans la préfecture d'Aba de la province du Sichuan, une région tibétaine située dans le sud-ouest de la Chine, ont rapporté Radio Free Asia (RFA) et l'ONG International Campaign For Tibet. Ces gestes de désespoir - le deuxième depuis début avril - sont considérés comme des formes de protestation contre la mainmise des autorités communistes chinoises sur la culture et les ressources du Tibet.

Le corps de Nei Kyab, qui avait sept enfants et était veuf, «a été emporté par la police», qui empêche ainsi de procéder à la cérémonie traditionnelle de ses obsèques, a rapporté RFA dans un communiqué. Avant de s'immoler mercredi, il avait déposé des offrandes sur un petit autel, à côté d'images du dalaï lama, le chef spirituel des Tibétains, a ajouté Radio Free Asia, en citant des sources locales.

International Campaign For Tibet, ONG basée aux États-Unis, a de son côté indiqué que des réseaux sociaux ont diffusé des images «insoutenables» de cette immolation. Plus de 130 Tibétains se sont immolés par le feu depuis 2009, avec un pic en novembre 2012 lors du dernier congrès du Parti communiste chinois, avant de se raréfier depuis. Le dalaï lama reste une figure vénérée aux yeux de bon nombre de Tibétains. La Chine s'oppose depuis des décennies à son retour au Tibet ou qu'il soit accueilli à l'étranger par des responsables officiels.

(L'essentiel/AFP)