Diplomatie

06 juin 2017 15:57; Act: 06.06.2017 17:25 Print

Isolement du Qatar: Trump y voit la fin du terrorisme

Le président américain a tweeté pour exprimer sa satisfaction de voir le Qatar mis au ban par ses voisins.

storybild

Trump vise directement le Qatar. (photo: AFP/Mandel Ngan)

Sur ce sujet
Une faute?

Sur Twitter, Donald Trump a écrit que l'isolement du Qatar marquera «peut-être le début de la fin de l'horreur du terrorisme», indiquant que «tous les éléments pointent vers le Qatar» dans le financement de l'extrémisme religieux. Allié de longue date des États-Unis, le Qatar abrite la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire chargé du Moyen-Orient. La base d'Al-Udeid est cruciale pour la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie et Irak, menée par la coalition internationale dirigée par Washington et dont fait partie Doha.

Face à cette crise inédite, le Koweït a entrepris une médiation et l'émir Sabah Al-Ahmad Al-Sabah s'est rendu à Jeddah, dans l'ouest saoudien, pour rencontrer le roi Salmane. Lundi, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, l'Egypte, le Yémen ainsi que les Maldives ont annoncé rompre toute relation avec le Qatar, accusé de "soutenir le terrorisme", une décision qui a eu l'effet d'un séisme dans la région. S'ajoutent à la rupture des liens diplomatiques une suspension de vols aériens, des mesures économiques comme la fermeture des frontières terrestres et maritimes avec le Qatar, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies qataries ou des restrictions aux déplacements des personnes. Dès lundi, l'émir du Koweït avait reçu un conseiller du roi Salmane et appelé l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani pour l'inviter à la «retenue».

«Pas d'escalade»

Le Qatar a ensuite donné l'impression de chercher une issue à la crise, en appelant à un «dialogue ouvert et honnête». S'exprimant sur la télévision Al-Jazeera, le chef de la diplomatie de l'émirat, cheikh Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani, a assuré qu'il n'y aurait «pas d'escalade» de la part de son pays et répété à l'occasion le caractère «stratégique» des relations avec les États-Unis. Pour le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash, il faut d'abord «rétablir la confiance» et obtenir des «garanties» avant de reprendre langue avec Doha. Des pays, comme la Turquie, essaient aussi de jouer les médiateurs dans la crise, la plus grave depuis la naissance en 1981 du Conseil de coopération du Golfe (CCG - Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Qatar, Koweït, Oman).

Le souverain saoudien a reçu un appel téléphonique du président turc Recep Tayyip Erdogan qui selon son porte-parole, a entrepris «des efforts diplomatiques». Alliés à la fois de Ryad et de Doha, les Etats-Unis avaient invité dès lundi les pays du Golfe à rester «unis» par la voix du secrétaire d'Etat Rex Tillerson. Mais, mardi le ton a changé avec les tweets de M. Trump, qui a aussi établi un lien entre son discours en mai à Ryad sur l'extrémisme islamiste et la décision d'isoler le Qatar. «Durant mon récent voyage au Moyen-Orient, j'ai affirmé que le financement de l'idéologie radicale devait cesser. Les dirigeants ont montré du doigt le Qatar - Et regardez !» a écrit le président.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ehwi le 06.06.2017 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est étrange et mystérieux dans cette affaire n'est pas que le Qatar finance le terrorisme, mais que l'Arabie Saoudite fasse partie de cette coalition anti Qatar!

  • Réfléchissez le 06.06.2017 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai lu dans le titre que Trump vois la fin du terrorisme avec cela,, moi je ne crois pas car un autre pays va prendre la place du Qatar . Car pour moi les sommes énormes ont déjà étaient transférés ailleurs .

  • Gerard le 06.06.2017 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    le Qatar acteur et financier du terrorisme , ils ne sont pas que ça propriétaire du PSG, acquéreur d"immeuble somptueux sur Paris ,bref ont les laisse investir et l'ont se retourne contre eux ,c'est bizard tout ça

Les derniers commentaires

  • Réfléchissez le 06.06.2017 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai lu dans le titre que Trump vois la fin du terrorisme avec cela,, moi je ne crois pas car un autre pays va prendre la place du Qatar . Car pour moi les sommes énormes ont déjà étaient transférés ailleurs .

  • Ehwi le 06.06.2017 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est étrange et mystérieux dans cette affaire n'est pas que le Qatar finance le terrorisme, mais que l'Arabie Saoudite fasse partie de cette coalition anti Qatar!

  • Gerard le 06.06.2017 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    le Qatar acteur et financier du terrorisme , ils ne sont pas que ça propriétaire du PSG, acquéreur d"immeuble somptueux sur Paris ,bref ont les laisse investir et l'ont se retourne contre eux ,c'est bizard tout ça

    • Jean le 06.06.2017 17:34 Report dénoncer ce commentaire

      Propriétaire du PSG...ça m'étonne pas. ;-)))

  • Al Kaoui le 06.06.2017 16:40 Report dénoncer ce commentaire

    S'ils sont sûre de leur coup .

  • Grand Maître le 06.06.2017 16:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand les européens vont-ils comprendre qu'il a raison.

    • Katya le 06.06.2017 17:30 Report dénoncer ce commentaire

      Qui Trump ?? Qd ce sera le cas !! et là on est loin du compte , trés trés loin .... Il faut être trés naif pour croire que seul le Qatar a des liens avec le terrorisme ... Mais là c est top on a trouvé le coupable tout désigné ... qu on en découvre que maintenant ?! Wow quelle découverte !! Pffff

    • Non! le 06.06.2017 17:37 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'a pas raison, mais il est très très dangereux