Proche-Orient

10 mai 2018 09:33; Act: 11.05.2018 16:09 Print

Les frappes d'Israël ont fait au moins 23 morts

Les forces iraniennes ont visé depuis la Syrie des positions d'Israël dans le Golan. Tsahal a répliqué par des tirs de missiles. Des dizaines de roquettes ont été tirées.

Sur ce sujet
Une faute?

Des dizaines de roquettes ont été tirées la nuit dernière depuis la Syrie, sur la partie du Golan occupée par Israël, a rapporté jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Il n'a pas pu préciser qui avait effectué les tirs ou quels en étaient les objectifs, mais des responsables israéliens avaient auparavant fait état d'une vingtaine de tirs, effectués selon eux par la force iranienne Al-Qods. Tôt ce jeudi matin, un ministre israélien annonce qu'Israël a frappé «presque toutes les infrastructures iraniennes» en Syrie. Selon l'OSDH, les frappes nocturnes menées en Syrie par l'armée israélienne ont tué au moins 23 combattants, dont cinq soldats syriens et 18 membres de forces alliées du régime. Des Syriens et des étrangers font partie des combattants tués, selon cette ONG.

Mais en réponse l'armée israélienne a lancé l'une de ses plus importantes opérations aériennes des dernières années «et certainement la plus importante contre des cibles iraniennes», a dit un porte-parole, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus. L'aviation a frappé le véhicule d'où étaient parties les roquettes ainsi que des dizaines de cibles militaires iraniennes, sites de renseignement, de logistique, de stockage, postes d'observation etc, a-t-il dit.

Les appareils israéliens ont essuyé des dizaines de tirs de la défense anti-aérienne syrienne, mais tous sont rentrés à la base après avoir atteint tous les objectifs retenus, a-t-il dit. Un correspondant de l'AFP a rapporté de fortes détonations à Damas. La télévision a retransmis en direct des images de la capitale syrienne montrant des projectiles lumineux dans le ciel et plusieurs missiles détruits selon elle par les systèmes antiaériens syriens.

Certains missiles israéliens ont touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire, a rapporté l'agence officielle syrienne Sana sans préciser leurs emplacements. Les batteries antiaériennes syriennes ont abattu des dizaines de missiles israéliens, a-t-elle affirmé.

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont réagi jeudi, en appelant à la «désescalade». Les États-Unis ont, eux, dénoncé les tirs de roquettes iraniens sur des positions israéliennes, en soutenant «le droit d'Israël à agir pour se défendre».

(L'essentiel/afp)