Réforme de la santé

01 janvier 2014 21:03; Act: 02.01.2014 12:07 Print

L'«Obamacare» entrée en vigueur mercredi

Les nouveaux droits des Américains en matière de santé sont entrés en vigueur ce mercredi. La réforme, baptisée «Obamacare», est grandement contestée.

storybild

La loi, votée en 2010, interdit depuis ce mercredi aux assureurs de faire varier les primes en fonction des antécédents médicaux ou du sexe. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La loi, votée en 2010, interdit depuis mercredi aux assureurs de faire varier les primes en fonction des antécédents médicaux ou du sexe, de refuser d'assurer un patient trop coûteux, ou de plafonner le montant des remboursements annuels, des pratiques légales jusqu'à mardi et qui conduisaient certains patients atteints de maladies graves à la ruine. En échange, la loi oblige toute personne installée aux États-Unis, Américain et étrangers, à s'assurer sous peine d'une amende de 95 dollars en 2014, qui montera à 695 dollars en 2016.

Le raisonnement économique est simple: si tout le monde s'assure, les primes payées par les personnes en bonne santé compenseront les surcoûts liés aux assurés qui coûtent cher. Autre nouveauté: la réforme définit les traitements que les assureurs doivent systématiquement couvrir. Désormais toute assurance doit inclure, par exemple, les hospitalisations, notamment aux urgences. Et les soins préventifs, comme le dépistage du diabète ou du cancer, les vaccins ou la contraception, doivent être intégralement remboursés.

«La nouvelle loi va entièrement transformer notre système de santé», a déclaré mardi la secrétaire à la Santé, Kathleen Sebelius. «Désormais, être une femme ne sera pas plus considérée comme un antécédent médical», a-t-elle relevé. Auparavant, les primes d'assurances pour les femmes pouvaient être plus chères que pour les hommes.

(L'essentiel Online/AFP)