États-Unis

13 juillet 2018 07:03; Act: 13.07.2018 15:59 Print

L'actrice de «Sex and the City» croit en son étoile

Cynthia Nixon a réuni les signatures nécessaires pour défier le gouverneur sortant lors de la primaire démocrate de septembre.

storybild

«Comme l'a montré Alexandria Ocasio-Ortez, l'establishment ne fait pas le poids à New York», a affirmé jeudi Cynthia Nixon, en annonçant ses 65 000 signatures. (Photo d'archives)

Sur ce sujet

Peut-elle surfer sur la vague anti-establishment qui agite le parti démocrate? L'ex-star de «Sex and the City» Cynthia Nixon y croit: elle a réuni jeudi les signatures nécessaires pour défier en septembre Andrew Cuomo, baron du parti démocrate, qui gouverne l’État de New York depuis huit ans.

Forte de quelque 65 000 signatures de soutien - il en fallait 15 000 - l'actrice new-yorkaise de 52 ans, surtout connue pour son rôle dans la série culte «Sex and the City» et sans expérience politique, affrontera le gouverneur sortant lors de la primaire démocrate, prévue le 13 septembre, avant les élections américaines de mi-mandat, le 6 novembre.

Les derniers sondages, qui remontent à mi-juin, donnent peu de chances à cette femme ouvertement bisexuelle - elle a été mariée à un homme avant d'épouser une femme en 2012 - de devenir la première femme gouverneur de ce fief démocrate qu'est l'État de New York.

Selon le Siena College, Andrew Cuomo, 60 ans, cité parmi les possibles prétendants à la présidentielle américaine de 2020, avait alors 35 points d'avance sur sa rivale démocrate. Mais c'était avant le mini tremblement de terre qui a secoué l'establishment démocrate fin juin: une jeune New-Yorkaise, jusqu'alors quasi inconnue et revendiquant l'étiquette «socialiste», est sortie gagnante d'une primaire pour les élections de novembre au Congrès, face à l'un des ténors du parti démocrate, Joe Crowley.

La victoire d'Alexandria Ocasio-Cortez, incarnation d'une nouvelle vague de démocrates remontés à bloc contre la présidence Trump et dénonçant la complicité entre l'élite du parti et Wall Street, dans la lignée de Bernie Sanders, est venue renforcer la crise d'identité du parti démocrate.

«Socialiste»

Toujours en quête de leader national après la défaite d'Hillary Clinton face à Donald Trump, beaucoup de responsables du parti craignent qu'un virage à gauche repousse les électeurs modérés et les prive de leurs chances de reprendre la majorité au Congrès en novembre et de battre Trump en 2020. «Comme l'a montré Alexandria Ocasio-Ortez, l'establishment ne fait pas le poids à New York», a affirmé jeudi Cynthia Nixon en annonçant ses 65 000 signatures.

L'élection d'Ocasio-Ortez «a révélé mes chances, révélé une opportunité», avait-elle assuré plus tôt cette semaine à l'AFP. Elle a montré que «les New-Yorkais font la différence entre un vrai démocrate progressiste et un démocrate centriste proche des milieux d'affaires», avait-elle ajouté.

Se disant désormais «socialiste», Cynthia Nixon a intensifié ses attaques contre le gouverneur sortant et sa campagne de terrain, avec forte utilisation des réseaux sociaux et multiplication des petites contributions financières à sa campagne, afin d'illustrer son rejet du grand capital. Les sondages qui la donnent perdante ne découragent pas cette actrice récompensée par deux Tony, un Grammy et un Emmy.

Longtemps, le militantisme de Cynthia Nixon, mère de trois enfants, s'est borné à la défense de l'enseignement public et des droits homosexuels. Aujourd'hui, l'actrice se pose en grande défenseur des électeurs pauvres, noirs et hispaniques, délaissés selon elle par les démocrates, prône la légalisation du cannabis à usage récréatif à New York et une modernisation du métro new-yorkais. Elle est aussi montée au créneau ces dernières semaines sur le sujet phare des migrants, lançant une pétition demandant l'abolition de la police des frontières.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.