Coup d'État manqué

16 juillet 2018 08:25; Act: 16.07.2018 11:21 Print

La Turquie a commémoré le putsch raté de 2016

La Turquie a commémoré dimanche la tentative de putsch du 15 juillet 2016, visant à renverser Erdogan, lequel a promis de poursuivre les purges lancées après le coup de force.

storybild

À Istanbul, plusieurs dizaines de milliers de partisans du chef de l'État se sont rassemblés près du «pont des martyrs du 15-juillet». (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Nous allons poursuivre sans relâche notre lutte (...) à l'intérieur comme à l'extérieur de nos frontières», a déclaré M. Erdogan, devant plusieurs dizaines de milliers de personnes rassemblées près d'un pont d'Istanbul, où s'est déroulé l'un des principaux épisodes du putsch manqué du 15 au 16 juillet 2016. Le président turc impute la tentative de putsch qui a fait quelque 250 morts à un ancien allié, le prédicateur Fethullah Gülen. Ce dernier, qui réside depuis une vingtaine d'années aux États-Unis, nie toute implication.

Dans tout le pays, des Turcs se sont rendus dimanche sur les tombes des victimes du putsch, tandis que les chaînes de télévision diffusaient les images les plus marquantes de la nuit du 15 au 16 juillet, comme l'appel à résister lancé par M. Erdogan à travers l'écran d'un téléphone. À Istanbul, plusieurs dizaines de milliers de partisans du chef de l'État se sont rassemblés près du «pont des martyrs du 15-juillet», l'un des trois édifices qui enjambent le Bosphore. Les putschistes en avaient pris le contrôle dans la nuit du coup de force, tuant des dizaines de civils qui tentaient de les en déloger.

Purges «nécessaires»

Deux ans après avoir vécu la plus violente forme de contestation de son pouvoir, M. Erdogan, qui dirige la Turquie depuis 2003, semble plus puissant que jamais. Il a en effet été réélu le mois dernier pour un nouveau mandat de cinq ans aux pouvoirs considérablement renforcés, aux termes d'une révision constitutionnelle controversée. Usant de ses nouvelles prérogatives, M. Erdogan a émis dimanche matin sept décrets pour restructurer plusieurs institutions, poursuivant notamment sa reprise en main de l'armée.

Ainsi, l'état-major des armées est passé sous l'autorité du ministère de la Défense et le Conseil militaire suprême, chargé notamment de nommer les commandants et de définir les priorités stratégiques, a été refondé et sa composition modifiée. La mise en échec du putsch a été saluée par M. Erdogan comme une «victoire de la démocratie», mais sa riposte musclée, marquée par des dizaines de milliers d'arrestations et de limogeages, a suscité l'inquiétude de pays européens et d'ONG.

Selon l'agence de presse étatique Anadolu, plus de 1 600 personnes ont été condamnées à la prison à vie en lien avec le putsch. Quelque 77 000 suspects ont été incarcérés, et plus de 140 000 personnes limogées ou suspendues. Les autorités turques affirment que ces mesures sont nécessaires pour nettoyer les institutions qui, selon elles, ont été méthodiquement infiltrées par le réseau de M. Gülen, pendant des décennies.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 16.07.2018 10:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Commémoré l'écrasement d'un putsh?! Il y a des événements bien plus importants et positifs à commémorer ...

  • Erdogan le sultan le 16.07.2018 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Purges nécessaires? Il faudrait surtout que tous ceux qui ont été mis en prison soient jugés pour commencer mais chez Erdogan on ne s'embête plus de ça!

  • julie le 16.07.2018 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    oui depuis quelque temps la CIA et les lobbys militaro-industriels ont perdu la main

Les derniers commentaires

  • Grand Maître le 16.07.2018 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les viols et meurtres de femmes. ...Dans sa République.

  • Grand Maître le 16.07.2018 18:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi les kebabs, j'en mange plus. Cela fïnance la dictature turque.

  • Serge V le 16.07.2018 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et quand comptent-ils commémorer le génocide arménien?

  • Juste mon avis le 16.07.2018 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    "Purge"?! Tout est résumé en un mot! Bonjour totalitarisme, bye-bye semblant de démocratie donc bye bye la Turquie dans l'Europe, et pour très longtemps! Et moi, çà, çà me rassure!

  • julie le 16.07.2018 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    oui depuis quelque temps la CIA et les lobbys militaro-industriels ont perdu la main