En Australie

20 octobre 2016 08:34; Act: 20.10.2016 08:40 Print

La pollution menace la Grande barrière de corail

Le réchauffement climatique a des effets désastreux sur le plus grand système corallien du monde, selon un rapport officiel.

Sur ce sujet

L'Australie a reconnu jeudi qu'il fallait en faire plus pour protéger la Grande barrière de corail de la pollution après la publication d'un rapport officiel qui brosse un tableau sombre de l'état du site classé au patrimoine mondial de l'humanité. Le plus grand système corallien du monde est victime des ruissellements agricoles, du développement économique ou de la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux.

La Grande barrière a connu ces derniers mois son pire épisode de blanchissement en raison du réchauffement climatique. Une grande partie du récif a perdu ses couleurs et bon nombre des coraux sont morts. Canberra assure qu'il fait beaucoup pour protéger ce site emblématique mais le rapport annuel gouvernemental sur la qualité de l'eau, des herbiers marins et du corail lui a décerné la note «D», ce qui correspond à une «piètre» qualité, pour la cinquième année consécutive. La Grande barrière reçoit des ruissellements émanant de 35 bassins hydrographiques sur une zone plus vaste que le Japon.

Les sédiments charriés par les eaux réduisent la luminosité, ce qui affecte l'écosystème corallien et celui des herbiers, portant atteinte à leur croissance et à leurs capacités de reproduction. Le ministre de l'Environnement Josh Frydenberg a reconnu qu'il fallait en faire davantage pour protéger le site tout en soulignant que des progrès avaient été accomplis grâce au programme Grande Barrière 2050 du gouvernement. Le site de 345 000 km2 a évité de justesse l'année dernière d'être placé par l'Unesco sur sa liste des sites en péril et Canberra œuvre à un plan de préservation sur 35 ans.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.