Herbicide controversé

20 juin 2018 07:55; Act: 20.06.2018 12:21 Print

Le RoundUp connaît son premier procès

L'herbicide controversé de Monsanto fait l'objet d'un procès, aux États-Unis. Il s'agit de la première procédure qui aboutit, parmi les centaines engagées.

storybild

Le RoundUp contient du glyphosate, substance aux effets controversés. (photo: AFP/Robyn Beck)

Sur ce sujet
Une faute?

Le premier procès autour de possibles effets cancérigènes du RoundUp, l'herbicide controversé de Monsanto contenant du glyphosate, qui s'est ouvert cette semaine aux États-Unis, pourrait avoir des conséquences sur des centaines, voire des milliers de procédures judiciaires en cours. L'enjeu est donc crucial pour le géant de l'agrochimie.

À 46 ans, Dewayne Johnson est atteint d'un cancer en phase terminale. Selon lui, c'est à cause du RoundUp, qu'il a répandu à partir de 2012 pour désherber des terrains appartenant au district scolaire de Benicia, au nord-est de San Francisco, explique son avocat Timothy Litzenburg, qui représente des centaines de personnes s'estimant également victimes du glyphosate, une substance qui fait l'objet d'études contradictoires quant à sa dangerosité. Selon des médias américains, il existe des milliers de procédures en cours contre Monsanto aux États-Unis.

Monsanto nie tout lien de cause à effet

En 2014, M. Johnson a été diagnostiqué d'un lymphome, un cancer qui atteint les globules blancs, et «nous ne pensions pas qu'il vivrait assez longtemps» pour être présent au procès, poursuit l'avocat. En 2016, M. Johnson, qui n'est plus en état de travailler aujourd'hui, a déposé plainte contre Monsanto qu'il accuse d'avoir caché la dangerosité de son produit. Très utilisé dans le monde entier, le glyphosate a suscité une vive controverse scientifique. Elle s'appuie sur l'étude du Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS, qui l'a classé «cancérogène probable» en 2015.

Le glyphosate est particulièrement controversé en Europe. L'Union européenne a décidé en novembre de renouveler la licence de l'herbicide pour seulement cinq ans. Monsanto, qui vient d'être racheté par l'allemand Bayer, a toujours nié tout lien entre maladie et glyphosate. La défense de M. Johnson n'a pas encore fixé le montant des sommes qu'elle compte demander à Monsanto, également connu pour ses semences OGM, elles aussi très controversées.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La rillette le 20.06.2018 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    En UE, on peut l'attendre longtemps le procès je pense.RoundUp étant un produit Monsanto, firme racheté par l'allemand Bayer en 2016... Merci Bayer!

  • torolkozo le 20.06.2018 09:22 Report dénoncer ce commentaire

    Moi qui pensais que D(e)wayne Johnson était solide comme un "Rock" ....

  • Unicorn le 20.06.2018 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant que Monsanto est européen sous le nom de Bayer, la justice de Trump ne va pas hésiter à rapatrier des millions de dollars sous forme de dédommagements.

Les derniers commentaires

  • Hofcat le 20.06.2018 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant que Monsanto est européen, les procès, amendes et "arrengements à l'amiable" vont pleuvoir.

  • Controverse le 20.06.2018 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    "Le glyphosate a suscité une vive controverse scientifique." Pourtant, il n'y a pas de controverse. Scientifiquement, le glyphosate est notoirement toxique. Il est faux de parler de controverse lorsqu'il s'agit d'une stratégie commerciale visant à brouiller des conclusions scientifiques claires comme de l'eau de roche.

  • ToujoursDispo le 20.06.2018 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    Voir le reportage "le roundup face à ses juges". Après déclassification des documents de la firme, on y découvre que les études avant mise sur le marché étaient très claires sur les risques sanitaires, en particulier sur le dvlpt de cancer. Ces études du manufactureur lui-même ont été occultées de façon délibéré.

  • prolux le 20.06.2018 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le jour ou les liens de cause à effet seront établis et reconnus officiellement, j'espère que tous les députés, qui ont votés la prolongation de 5 années supplémentaires d'utilisation en France, seront jugés et condamnés car reconnus responsables. Trop facile de prendre des décisions et de ne pas les assumer.

    • @prolux le 20.06.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

      Ce jour n'est pas prêt d'arriver, puisque pour 10 études accablantes, les lobbies financent/publient 20 études sans "résultats significatifs". Le problème de la recherche c'est que sans financement public, elles est tributaire des financements des entreprises du secteur en question, ce qui entraine au minimum des précautions dans la présentation des résultats et dans le pire des cas des études "sur commande".

  • Luxo le 20.06.2018 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    Et au GDL on fait quoi? La France a pris la décision de l'interdir et chez nous le ministre de l'agriculture accorde une aide suplémentaire aux jeunes agriculteurs qui utilisent massivement tout l'arsenal chimique pour augmenter leurs productions et détruisent les sols perchés sur leurs monstrueux tracteurs.