Coronavirus

25 septembre 2020 08:42; Act: 25.09.2020 09:36 Print

Le bilan du Covid comparé à d'autres virus mortels

Le bilan de la pandémie de Covid-19 s'apprête à franchir le seuil du million de morts, déjà bien au-dessus de ceux d'autres virus émergents récents.

storybild

Le bilan de la pandémie de Covid-19 s'apprête à franchir le seuil du million de morts. (photo: AFP/Ernesto Benavides)

Sur ce sujet
Une faute?

Le bilan humain du Sars-Cov-2 dépasse largement ceux des épidémies de virus émergents du XXIe siècle. Suscitant une alerte pandémique et une mobilisation mondiale en 2009, l'épidémie de grippe A(H1N1), dite «porcine», a ainsi fait officiellement 18 500 morts. Mais ce bilan a ensuite été revu à la hausse par la revue médicale The Lancet avec une évaluation entre 151 700 et 575 400 morts.

Virus émergent de Chine et premier coronavirus à déclencher une peur mondiale, l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) n'a, elle, causé au final que 774 morts en 2002/2003. Régulièrement, le bilan du Covid-19 a été comparé à ceux des grippes saisonnières qui tuent silencieusement chaque année, sans faire de gros titres. «Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d'environ 5 millions de cas graves, et 290 000 à 650 000 décès», indique l'OMS.

Virus émergents du XXIe siècle

Au XXe siècle, deux grandes pandémies de grippe liées à de nouveaux virus (pas de type saisonnière), celle de 1957-58 dite grippe asiatique et celle de 1968-70 dite grippe de Hong Kong, ont fait chacune environ un million de morts, d'après des comptages réalisés a posteriori, même si elles sont restées dans les oubliettes de l'Histoire. Elles ont cependant eu lieu dans un contexte très différent, la mondialisation ayant depuis bouleversé la planète, marquée par des échanges économiques bien plus intenses et une circulation des personnes (et donc des virus) bien plus importante et rapide.

La grande grippe de 1918-1919, dite «espagnole» (elle aussi causée par un virus nouveau) avait fait des dégâts effrayants: en trois «vagues», elle a tué au total 50 millions de personnes d'après des travaux publiés au début des années 2000. Le bilan en termes de décès du nouveau coronavirus est déjà bien plus élevé que celui du pourtant redoutable Ebola, dont l'émergence remonte à 1976. La dernière flambée de «maladie à virus Ebola» a tué en République démocratique du Congo (RDC) près de 2 300 personnes entre août 2018 et fin juin 2020. Si on additionne toutes les épidémies d'Ebola depuis plus de quarante ans, ce virus a fait au total environ 15 000 morts, exclusivement en Afrique.

Virus tropicaux

D'autres virus tropicaux comme celui de la dengue, ou «grippe tropicale», dont la forme sévère peut entraîner la mort, ont également des conséquences moins lourdes. Cette infection transmise par les moustiques progresse depuis 20 ans, mais n'entraîne que quelques milliers de morts par an (4 032 en 2015).

Autre virus tueur, le VIH-sida, pour lequel 50 ans après son apparition il n'existe toujours pas de vaccin efficace, a entraîné de son côté de véritables hécatombes au pire de l'épidémie entre les années 1980 et 2000. Grâce à la généralisation des thérapies antirétrovirales, le bilan annuel des personnes décédées des suites du sida baisse régulièrement depuis le pic de 2004 (1,7 million de morts). En 2019, le bilan a été de 690 000 morts selon Onusida.

Mais le sida, qui se traite désormais mais ne se guérit pas, a entraîné la mort de près de 33 millions de personnes depuis son apparition. Quant aux virus des hépatites B et C, ils affichent un très lourd bilan, tuant annuellement environ 1,3 million de personnes, le plus souvent dans les pays pauvres, par cirrhose ou cancer du foie (900 000 morts pour l'hépatite B et 400 000 pour l'hépatite C).

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dam le 25.09.2020 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment comparer quand les pays ne sont pas transparant

  • realite le 25.09.2020 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Teins donc les 2 grippes venaient aussi d Asie vue leurs noms

  • benvoyons le 25.09.2020 14:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2 tests par semaine non mais allo la c est pas le covid a combattre faut aller consulter un psy,franchement hypocondriaque ca c est sur

Les derniers commentaires

  • resident le 26.09.2020 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le nombre de morts à cause des restrictions sera bien plus important que le nombre de morts Covid La crise économique tue

    • luxo eclo le 26.09.2020 13:26 Report dénoncer ce commentaire

      Si la crise économique tue , c'est pour un bien! Le danger c'est la croissance sans fin des PIB qui entraîne la disparition de la biodiversité.

  • Pecimiste mais realiste le 26.09.2020 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    0,006% vous êtes sûr? Si on prend les cas détectés on est à 3% vous dites donc qu’il y a 500 fois plus de cas que ce que l’on détecte, soit plus que le nombre d’habitants sur terre...

  • Eve le 25.09.2020 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les moustiquent tuent 800 000 personnes par an (toutes maladies qu'ils transmettent comprises) le covid a deja fait plus de morts en quelques mois seulement...

  • ITA 2 le 25.09.2020 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @madeinlux : les chiffres éxprimés en nombre de positifs, de malades, de nouveaux positifs et de morts sont bien plus impréssionant que les pourcentages extrèmement bas, c'est de la stratégie, nous humain sommes tellement prévisibles et ceux qui publient les chiffres savent très bien sous quelle forme nous impréssioner le plus !

    • Gaston le 26.09.2020 00:01 Report dénoncer ce commentaire

      L'important, ce n'est ni le chiffre absolu, ni le pourcentage, mais le taux de croissance. 5000 avec une croissance linéaire de 0.02% par jour, ce n'est rien. Mais 5 avec une exponentielle (ce qui est souvent le cas en épidémiologie, du moins jusqu'à un certain seuil)... Inutile de faire un dessin. Qu'il y ait 10 cas ou 2000 n'est pas le problème. Le vrai problème, c'est la disponibilité des structures et du corps médical. Pas de lits, pas de soins. Plus de médecins, pas de soins. "Vous avez un AVC ? Une appendicite ? Désolé, tous nos médecins sont malades. Bonne nuit... éternelle."

  • madiou le 25.09.2020 17:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @luxo, il y a effectivement d’autres maladies mortelles qui ont causées plus de morts que le Covid. Mais le temps entre le moment où vous êtes infectés par le COVID et la possibilité d’une mort certaine est très court, disons 1 mois: infection, hospitalisation, réanimation puis voir décès. Comparez maintenant aux exemples que vous avez cités: la bouffe, la pollution, le cancer ... vous avez plus qu’un mois avant le décès de ces maladies. Je suis certain que votre discours sur le COVID est tout autre si ce virus tue autant sans distinction de l’âge.

    • luxo le 26.09.2020 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      Non le virus ne tue pas sans distinction d'âge. Il tue de préférence les plus fragiles et ceux qui sont déjà malade. Jeune ou vieux on peut avoir de bonnes ou de mauvaises défenses immunitaires.

    • Madiou le 26.09.2020 14:50 Report dénoncer ce commentaire

      @Luxo, Les statistiques confirment que l'âge est un facteur de risque de forme grave de Covid-19 à partir de 65 ans et particulièrement après 70 ans. Au moins 92% des cas de Covid-19 décédés en France sont âgés de 65 ans ou plus. J'espère que vous êtes un jeune sans masque ET que vous avez une bonne défense immunitaire.