Satellite luxembourgeois

19 mai 2017 15:52; Act: 19.05.2017 18:27 Print

Le premier satellite 100% électrique de SES lancé

Le lanceur Soyouz a mis en orbite un satellite de télécommunications nouvelle génération, 100% électrique, depuis la Guyane française, pour l'opérateur luxembourgeois SES.

storybild

Il s'agit du premier lancement par un Soyouz d'un satellite SES-15 propulsé par électricité ce qui permet de ne pas avoir à embarquer de carburant. (photo: AFP/Jody Amiet)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

À 8h54 (11h54 GMT, 13h54 heure de Paris), depuis le Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou, le lanceur russe s'est arraché du pas de tir, avec à son bord le premier satellite géostationnaire tout électrique de l'opérateur luxembourgeois SES. Il s'agit du premier lancement par un Soyouz d'un satellite SES-15 propulsé par électricité ce qui permet de ne pas avoir à embarquer de carburant.

Ce gain de masse permet d'ajouter des équipements de télécommunication. C'est le cinquième tir de l'année pour Arianespace. Initialement prévu début avril, l'envoi de ce Soyouz - le deuxième lancé en 2017 depuis Kourou - avait été reporté en raison d'un conflit social qui avait paralysé la Guyane pendant plus d'un mois.

Sur orbite géostationnaire

Construit en Californie par Boeing, le satellite de télécommunication SES-15 couvrira l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et la Caraïbe ainsi que la zone allant de l'Alaska aux îles Hawai. Il permettra à SES de fournir une large gamme de services de télécommunications, notamment les communications pour l'aéronautique, le maritime, les réseaux VSAT et les gouvernements.

Le satellite a été placé sur une orbite géostationnaire. Il représentait une masse au lancement de 2,3 tonnes. Sa durée de vie opérationnelle est estimé à 15 ans au minimum. La mission aura duré 5 heures et 18 minutes.

«Avec cette mission réussie, le lanceur Soyouz, déjà lanceur de référence pour les constellations de télécommunications et de navigation - Globalstar, 03b, Galiléo, OneWeb - démontre sa polyvalence et sa capacité à servir parfaitement le marché des satellites électriques. Arianespace confirme ainsi la disponibilité et la polyvalence de sa gamme de lanceurs au service de ses clients», a déclaré Arianespace dans un communiqué.


(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • The best le 20.05.2017 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour les explications!!!

  • tecnic le 19.05.2017 21:30 Report dénoncer ce commentaire

    Pour être exact, le satellite est mû par un propulseur ionique: un gaz (du xenon) est ionisé et éjecté à grande vitesse, afin de fournir la poussée nécessaire pour effectuer les corrections de vitesse du satellite. Il ne faut donc pas embarquer de carburant classique pour moteur fusée, mais une petite quantité de gaz xenon. Quand le réservoir de gaz est épuisé, la propulsion ionique ne peut plus être utilisée. La technique existe déjà depuis les années 1960, mise au point en particulier sur des sondes japonaises, européennes et américaines.

  • Wouawou... cool ! le 20.05.2017 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    "Le premier satellite 100% électrique". Il y a des éclaires partout ?

Les derniers commentaires

  • Le premier satellite 100% électrique le 20.05.2017 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    Attentions aux vents solaires!

    • Blackout le 20.05.2017 12:47 Report dénoncer ce commentaire

      Par exemple, en 1989 au Canada, environ six millions de personnes desservies par Hydro-Québec se sont retrouvées sans électricité à cause d'un orage magnétique.

  • Wouawou... cool ! le 20.05.2017 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    "Le premier satellite 100% électrique". Il y a des éclaires partout ?

  • The best le 20.05.2017 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour les explications!!!

    • LOL ! le 20.05.2017 13:23 Report dénoncer ce commentaire

      Merci !

  • tecnic le 19.05.2017 21:30 Report dénoncer ce commentaire

    Pour être exact, le satellite est mû par un propulseur ionique: un gaz (du xenon) est ionisé et éjecté à grande vitesse, afin de fournir la poussée nécessaire pour effectuer les corrections de vitesse du satellite. Il ne faut donc pas embarquer de carburant classique pour moteur fusée, mais une petite quantité de gaz xenon. Quand le réservoir de gaz est épuisé, la propulsion ionique ne peut plus être utilisée. La technique existe déjà depuis les années 1960, mise au point en particulier sur des sondes japonaises, européennes et américaines.

    • Pierre, technicien en retraite le 20.05.2017 09:50 Report dénoncer ce commentaire

      Donc pas de propulsion électrique, mais à gaz sous pression et sans combustion.

    • @ Pierre, technicien en retraite le 20.05.2017 14:01 Report dénoncer ce commentaire

      Comment voulez-vous piloter un objet dans le vide autrement que par les effets gravitationnels et/ou d'action/réaction?