Liberia

22 janvier 2018 15:38; Act: 22.01.2018 16:20 Print

Le président George Weah a prêté serment

L'ancien attaquant vedette du PSG et de Milan est officiellement devenu président du Liberia, lundi, après sa prestation de serment.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

La légende du football, George Weah, est officiellement devenue président du Liberia, lundi, en prêtant serment devant des milliers de partisans en liesse et de chefs d'État africains, première passation de pouvoirs entre deux présidents élus dans ce pays depuis 1944.

Lors de la cérémonie, dans le stade Samuel Kanyon Doe, une enceinte de 35 000 places bondée en périphérie de la capitale, le drapeau libérien a été abaissé puis hissé pour marquer la transition avec la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, 79 ans, première femme élue chef d'État en Afrique en 2005, face à George Weah. Le nouveau chef de l'État, vêtu d'une tunique blanche, a prêté serment devant le président de la Cour suprême, Francis Korkpor.

«J'ai passé beaucoup d'années de ma vie dans des stades, mais le sentiment que j'éprouve aujourd'hui est incomparable», a déclaré, entre les rugissements de la foule enthousiaste, l'ancien attaquant de Monaco, du Paris SG et du Milan AC, 51 ans, seul Africain à avoir remporté le Ballon d'or, en 1995. «Unis, nous sommes certains de réussir en tant que nation. Divisés, nous sommes certains d'échouer», a ajouté George Weah, qui est seulement, après Samuel Doe (1980-1990), le deuxième président de la plus ancienne république d'Afrique à ne pas appartenir à l'élite «américano-libérienne» descendant d'esclaves affranchis qui y domine la vie politique depuis 170 ans.

Des chefs d'État et Samuel Eto'o

Accompagné de son épouse Clar et de ses enfants, il a placé son mandat sous le signe de la lutte contre la corruption: «Nous devons y mettre fin. Nos fonctionnaires doivent avoir un salaire décent», a-t-il dit. Il a également lancé un appel au secteur privé, en assurant que «le Liberia est ouvert aux affaires». Mme Sirleaf, qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats, quitte le pouvoir en ayant réussi à maintenir la paix dans ce pays d'Afrique de l'Ouest ravagé par de terribles guerres civiles qui ont fait quelque 250 000 morts entre 1989 et 2003. Mais son bilan économique et social est moins brillant et l'extrême pauvreté reste répandue dans le pays. Son dernier acte à la tête de l’État aura été la signature, vendredi soir, d'un décret contre les violences faites aux femmes, incluant une interdiction de l'excision, un texte retoqué par l'Assemblée nationale pour ne pas s'attirer les foudres de l'électorat le plus conservateur.

Facile vainqueur du second tour face au vice-président sortant, Joseph Boakai, le 26 décembre, George Weah a été intronisé en présence notamment des chefs d'État sénégalais Macky Sall, gabonais Ali Bongo, sierra-léonais Ernest Bai Koroma et du footballeur vedette camerounais Samuel Eto'o. Des files de plusieurs kilomètres de personnes chantant, dansant et agitant des drapeaux libériens s'étaient formées en direction du stade dès le début de la matinée. «C'est un des jours les plus excitants de ma vie», a expliqué Benjamin Bee, un étudiant de 21 ans venu au stade. «L'homme que je soutiens à présent, le président Weah, est une icône et c'est un exemple pour moi», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GG57 le 22.01.2018 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    bonne chance à lui

  • Hope le 22.01.2018 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère sincèrement que George Weah sera le 1er Président africain non corrompu de l'histoire !

  • De Poupes le 23.01.2018 01:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne chance George Weah!

Les derniers commentaires

  • De Poupes le 23.01.2018 01:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne chance George Weah!

  • Hope le 22.01.2018 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère sincèrement que George Weah sera le 1er Président africain non corrompu de l'histoire !

    • Moué le 22.01.2018 17:39 Report dénoncer ce commentaire

      je dirais au monde ...

    • J'ai mal le 22.01.2018 21:16 Report dénoncer ce commentaire

      Première photo du panorama : "avec sa vice-présidente, Jewel Taylor, ex-épouse de l'ancien dictateur.". Cela devrait mettre fin à votre espérance hélas. Parfois le monde est désespérant.

  • GG57 le 22.01.2018 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    bonne chance à lui