Océan de déchets

28 décembre 2017 09:47; Act: 28.12.2017 09:46 Print

Les plages de Bali ne font plus rêver personne

Longtemps, les plages de Bali ont fait office de paradis pour touristes. Mais le sable blanc est maintenant jonché de tant de détritus qu'un état d'«urgence déchets» a été déclaré.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Des emballages en plastique et d'autres ordures envahissent les plages où les touristes se prélassent au soleil et se baignent, pendant que des surfeurs glissent sur des vagues qui acheminent toutes sortes de détritus sur l'île la plus touristique d'Indonésie. «Quand je veux me baigner, ce n'est pas très agréable...», raconte Vanessa Moonshine, touriste autrichienne au bord d'une plage du district de Kuta Beach, dans le sud de l'île. «Je vois beaucoup de détritus ici, tous les jours, tout le temps. Ça vient toujours de l'océan, c'est vraiment horrible».

Les monticules qui s'accumulent sur les plages nuisent à la réputation de Bali, présentée comme une île de rêve aux eaux turquoises, et mettent en exergue le problème des ordures en Indonésie. Quatrième pays le plus peuplé au monde avec quelque 255 millions d'habitants, cet archipel d'Asie du Sud-Est est le deuxième producteur mondial de déchets marins après la Chine, avec 1,29 million de tonnes par an jetées en mer, qui provoquent des dégâts immenses sur les écosystèmes et la santé.

«Urgence déchets»

À Bali, le phénomène s'est aggravé au point que les autorités locales ont déclaré en novembre un état d'«urgence déchets» le long d'une rive de six kilomètres comprenant les plages de Kuta, Jimbaran et Seminyak, districts les plus fréquentés de l'île - qui a déjà accueilli plus de cinq millions de touristes cette année. Chaque jour, 700 employés de nettoyage et 35 camions ramassent environ 100 tonnes d'ordures sur les plages pour aller les déverser dans une décharge proche.

«Des personnes en combinaisons vertes collectent des déchets, mais le lendemain la situation est la même», constate le touriste allemand Claus Dignas, affirmant que la quantité de détritus charriés par l'océan augmente à chaque fois qu'il vient passer des vacances à Bali. «Personne n'a envie de s'asseoir sur d'agréables chaises longues pour faire face à toutes ces ordures», dit-il.

Le problème s'accentue pendant la saison des pluies, de novembre à mars, quand des vents forts et courants marins entraînent les déchets sur les plages et que des rivières en crue en charrient vers la côte, explique Putu Eka Merthawan, de l'agence locale pour la protection de l'environnement.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • red le 28.12.2017 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non ca vient pas de l'ocean ..

  • indignation le 28.12.2017 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vous rassure. Il y a sûrement de vos déchets dans le tas ;) c’est pas que d’Indonésie ce qui se retrouve dans l’océan. On nous parle de recyclage mais le % réel de recyclage est en réalité presque nul par rapport aux déchets jetés dans la nature par les états eux mêmes ...

  • Thor le 28.12.2017 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Le tourisme de masse contribue a amplifier le phénomène, mais dans ce cas, les déchets viennent surtout des iles indonesiennes avoisinantes. Malheureusement, ces pays dits en développement' n'ont pas de centres de recyclage, et les gens de l'ile s'en foutent complètement de l'écologie; je l'ai constaté de mes propres yeux en 2007 déjà...

Les derniers commentaires

  • DieselCLavie le 29.12.2017 06:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    commençons par ça avant de nous taxer nos voitures !

  • Hop la le 28.12.2017 22:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une bonne éruption volcanique et hop plus de déchets

  • kiwi le 28.12.2017 21:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ayant fait un trekking la bas les déchets ne viennent pas de l’océan mais de l’île elle même. La population a été pourrie par les plastiques et a gardé les mêmes habitudes qu’avant quand l’emballage était une feuille de bananier. Donc ça se trouve jeté au bord d’un rivière qui déborde.... quand il pleut. CQFD Le pb n’est pas la population mais la société basée sur le plastique comme notre société.

  • Toujours en vacances aux Philippines... le 28.12.2017 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...manque de discipline et de respect envers l'environnement. C'est malheureusement le même cas ici dans ce pays. =\

  • indignation le 28.12.2017 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vous rassure. Il y a sûrement de vos déchets dans le tas ;) c’est pas que d’Indonésie ce qui se retrouve dans l’océan. On nous parle de recyclage mais le % réel de recyclage est en réalité presque nul par rapport aux déchets jetés dans la nature par les états eux mêmes ...