En Russie

09 février 2018 14:25; Act: 09.02.2018 15:23 Print

Les violences conjugales auraient explosé

Il y a un an, le Parlement russe a approuvé un projet de loi visant à alléger les peines en cas de violences dans le cercle familial. Le «permis de cogner» ferait des ravages.

Sur ce sujet
Une faute?

En janvier 2017, le Parlement russe a approuvé un projet de loi visant à alléger les peines en cas de violences dans le cercle familial. Alors qu'ils risquaient précédemment deux ans de prison, les auteurs d'actes de violence domestique n'entraînant pas hospitalisation ne risquent aujourd'hui plus qu'une amende de 30 000 roubles (470 euros).

Konbini a réalisé un reportage à Moscou à ce sujet. Alors qu'un passant se réjouit de la mise en place de cette loi et explique «ne pas battre sa femme trop fort», la présidente d'une association de défense de femmes battues dénonce une augmentation des violences conjugales et le fait que la police a cessé de réagir.

(L'essentiel)