Élection au Venezuela

21 mai 2018 09:47; Act: 21.05.2018 22:25 Print

Nicolas Maduro plébiscité mais contesté

Le président vénézuélien a récolté 67,7% des voix lors de la présidentielle de dimanche, contre 21,2% à son rival, Henri Falcon, qui exige un nouveau scrutin.

Sur ce sujet

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a été réélu dimanche jusqu'en 2025, lors d'un scrutin critiqué par la communauté internationale et déclaré illégitime par ses opposants. Après le dépouillement de la quasi-totalité des bulletins de vote, le président socialiste sortant remporte 67,7% des voix, contre 21,2% à son principal adversaire, Henri Falcon, lequel a rejeté le processus électoral, a annoncé la présidente du Conseil national électoral (CNE) Tibisay Lucena.

Quelque 20 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes. L'abstention d'environ 52% est la plus haute de l'ère démocratique vénézuélienne, qui a commencé en 1958. S'exprimant devant ses sympathisants, Nicolas Maduro s'est lui réjoui d'un «record historique». «Jamais auparavant un candidat présidentiel n'avait gagné avec 68% des voix du peuple, et jamais auparavant il n'avait 47 points d'avance sur le second candidat», a-t-il dit devant la foule réunie devant le palais de Miraflores. «On a encore gagné! Nous avons encore triomphé! Nous sommes la force de l'histoire transformée en une victoire populaire permanente», a ajouté le président réélu, qui doit débuter son nouveau mandat de six ans en janvier 2019.

Concerts de casseroles

Mais peu avant les résultats officiels, Henri Falcon a rejeté ce scrutin présidentiel, faute de «légitimité», et exigé la tenue d'une nouvelle élection avant la fin de l'année. «Nous ne reconnaissons pas ce processus électoral, pour nous, il n'y a pas eu d'élection. Une nouvelle élection doit être organisée au Venezuela», a déclaré l'opposant lors d'une conférence de presse, accusant le gouvernement d'avoir fait pression sur les électeurs. L'adversaire de Nicolas Maduro a pointé du doigt les «points rouges», ces tentes installées par le PSUV, le parti au pouvoir. Après avoir voté, les électeurs sont venus s'y inscrire dimanche dans l'espoir de recevoir la prime promise par le président.

Henri Falcon, 56 ans, s'était présenté en quittant la coalition d'opposition (MUD), qui boycotte le scrutin qu'elle qualifie de «supercherie». L'autre candidat de l'opposition, le pasteur évangélique Javier Bertucci, 48 ans, crédité de 11% des suffrages, a également dénoncé l'élection quelques minutes après et appelé à un nouveau vote. Après les résultats, des concerts de casseroles résonnaient dans les quartiers de Caracas, bastion de l'opposition. Nicolas Maduro était le grand favori de cette élection anticipée, bien que 75% des Vénézuéliens désapprouvent sa gestion, lassés par les pénuries de nourriture, de médicaments, ou d'électricité, conjuguées à la hausse de l'insécurité. Le tout avec un salaire minimum mensuel qui permet à peine d'acheter un kilo de lait en poudre.

«Les élections truquées ne changent rien. Il faut que le peuple vénézuélien gouverne ce pays... une nation qui a tant à offrir au monde», avait tweeté le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TauxMarginalMax le 21.05.2018 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est l’occasion d’écouter quelques podcasts sur le sujet avant de commenter. On approche le million de deplacés, les exilés sont interdit de vote, la vraie opposition s’est faite museler, la constitution contournée. Le pays est foutu pour les 30 prochaines années même avec une remontée du pétrole.

  • torolkozo le 21.05.2018 15:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne seraient pas les premières élections truquées cette année loin de là !!!

  • Antipopuliste le 21.05.2018 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plébiscité ? C’est une blague.. il y’a plus de 80% d’abstention..

Les derniers commentaires

  • J.Jaurès le 21.05.2018 19:01 Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'aimerais savoir quelles sont les pays d'Europe qui font du commerce avec ce dictateur . Et Là personne ne dit rien .

    • @JJaures le 21.05.2018 22:05 Report dénoncer ce commentaire

      Avez-vous fait la moindre recherche ? Ces informations sont publiquement disponibles sur internet. Pour votre info: Le 1er pays d'Europe est l'Allemagne, qui représente env. 3% du commerce extérieur du Vénézuela.

  • TauxMarginalMax le 21.05.2018 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est l’occasion d’écouter quelques podcasts sur le sujet avant de commenter. On approche le million de deplacés, les exilés sont interdit de vote, la vraie opposition s’est faite museler, la constitution contournée. Le pays est foutu pour les 30 prochaines années même avec une remontée du pétrole.

  • Alain le 21.05.2018 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'en France, il n'a pas été exigé une nouvelle élection avec les 66% que Macron à reçu. C'est vrai que les scores de "dictatures sovietiques" c'est chez les autres, en France nous sommes une grande démocratie... Et ne parlons pas des 82% de Chirac en 2002!!

    • Mc Huloth le 21.05.2018 16:47 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait vrai, sans parler des élections européennes qui réussissent à mobiliser des chiffres pharamineux de 25% d'irréductibles euro-béats! Mais là, pas question de douter de leur légitimité, c'est tellement plus facile de voir la brindille dans les yeux des autres!

  • torolkozo le 21.05.2018 15:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne seraient pas les premières élections truquées cette année loin de là !!!

  • citoyen le 21.05.2018 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'erreur inexcusable c'est le fait de soutenir discrètement ces dictateurs afin de profiter des richesses naturelles de ces pays .l'Afrique par exemple est le continent le plus riche sur la planète en ressources naturelles alors que c'est les population.s les plus pauvres allez y comprendre!!!! 99 % des chefs d'états de ses pays sont des dictateurs pourtant jamais on a décidé d'aller la bas larguer des bombes et libérer les peuples de la dictature comme on a fait en Irak Syrie etc.....bizarre non ???? voilà ce qu'il voulait dire l'autre lecteur en disant qu'un jour nous allons le payer cher.

    • Karlito le 21.05.2018 16:23 Report dénoncer ce commentaire

      Votre vision du monde s'écroule et cela vous fait enrager.

    • Mc Houy le 21.05.2018 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      Karlito, non honnêtement c'est plutôt le monde des dictateurs bananiers aux ordres des anciennes puissances coloniales qui s'écroulera en premier. L'occident, sponsor et bénéficiaire de ces régimes, est en train de perdre la main. Il ne représente plus que 15% de la population mondiale et les BRICS vont bientôt l'écraser économiquement. Si vous voulez maintenir ce monde il vous faudra accepter d'aller derrière les USA et une future guerre mondiale qui diviserait la population mondiale par...je vous laisse mettre le chiffre...