Donald Trump

10 novembre 2016 09:25; Act: 10.11.2016 10:36 Print

Peut-​​il être à la fois président et businessman?

Patron d'un empire économique et président des États-Unis: en cumulant ces deux casquettes, Donald Trump s'expose à des conflits d'intérêts d'une magnitude sans précédent.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
Sur ce sujet

En tant qu'entrepreneur, le président républicain élu mardi a fait fortune en bâtissant un vaste réseau d'hôtels et d'immeubles de luxe à la tête de la Trump Organization, le holding qui chapeaute ses activités et dont les ramifications restent entourées de mystère. D'après les informations publiques, cet empire immobilier est principalement implanté aux États-Unis mais s'étend aussi à des pays alliés des États-Unis (Corée du Sud, Turquie...) avec lesquels l'administration Trump devrait continuer d'entretenir des liens diplomatiques, au risque d'alimenter un curieux mélange des genres.

La Trump Organization n'étant pas cotée en Bourse, de nombreuses activités restent par ailleurs dans l'ombre et les médias américains ont fait notamment état de liens financiers étroits avec des proches du président russe Vladimir Poutine, dont le magnat de l'immobilier a loué le leadership pendant sa campagne. «Que ce soit clair, j'ai zéro intérêt financier en Russie», avait rétorqué M. Trump en juillet.

Liens avec Deutsche Bank

Les zones grises sont loin de se limiter à la Russie. Selon le Wall Street Journal, le milliardaire new-yorkais a ainsi reçu, depuis 1998, pour 2,5 milliards de dollars de prêts de la Deutsche Bank pour financer ses activités économiques. Or, la banque allemande, mise en cause aux États-Unis pour son rôle dans la crise financière de 2008, va bientôt se voir infliger une très lourde amende dont le montant est encore débattu à Washington. Si elle hérite de ce dossier, l'administration Trump décidera-t-elle d'avoir la main moins lourde en pensant aux intérêts du président?

Les accusations de conflits d'intérêts ne sont certes pas inédites aux États-Unis. Elles avaient ainsi pollué l'administration de George W. Bush dont le vice-président Dick Cheney dirigeait, jusqu'à sa désignation en 2000, le groupe pétrolier Halliburton, qui a hérité de juteux contrats en Irak après l'invasion américaine de 2003. Mais le cas Trump, dont le nom est indissociablement attaché à son empire économique, relève d'une autre dimension.

Législation américaine souple

«C'est sans précédent dans l'histoire des États-Unis notamment parce qu'on ne connaît pas l'ampleur et la nature de ses liens financiers», affirme Kathleen Clark, professeur de droit à la Washington University. Cette experte en questions éthiques pointe un fait particulièrement préoccupant pour cet homme d'affaires qui a financé son expansion par la dette. «On ne sait pas à qui il doit de l'argent et devoir de l'argent est un lien financier bien plus significatif qu'un investissement», soutient-elle.

Pour le moment, Donald Trump n'a que peu parlé de ces potentiels conflits d'intérêts, d'abord parce que personne ne l'imaginait vraiment s'installer dans le Bureau ovale mais aussi parce que la loi américaine est très souple en la matière. En vertu de la législation, le président ou le vice-président peuvent ainsi combiner leurs mandats avec des activités économiques alors que les obligations pesant sur les membres non-élus de l'exécutif sont bien plus contraignantes. La Constitution interdit certes à tout responsable politique d'accepter le moindre «émolument» d'une puissance étrangère mais cette disposition n'interdit en rien d'entrer en affaires avec des partenaires privés à l'étranger.

Sous le contrôle de trois de ses enfants

Tentant d'éteindre toute polémique, M. Trump s'était toutefois engagé pendant la campagne à confier ses activités à un «blind trust», une structure financière indépendante le privant de tout droit de regard sur son groupe. Mais le magnat s'était empressé d'ajouter que cette société fiduciaire serait en réalité placée sous le contrôle de trois de ses enfants qui occupent déjà les fonctions de vice-président de la Trump Organization.

Cela suffira-t-il réellement à tenir Donald Trump à l'écart de son empire? «Nous ne discuterons pas de ces choses. (...) Comme vous le savez, (président) est un job à plein temps. Il n'a pas à se préoccuper de son entreprise», clamait en septembre un de ses fils, Donald Jr. Un autre dirigeant avait opté pour la même stratégie: après sa première élection en 1994 à la tête du gouvernement italien, Silvio Berlusconi avait confié la direction de son empire audiovisuel à des membres de sa famille, sans toutefois échapper à de tenaces soupçons de conflits d'intérêts.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Trump d'abord le 10.11.2016 12:49 Report dénoncer ce commentaire

    Quand j'ai entendu que Trump veut que le gouvernement dépense 1000 milliards de dollars en infrastrucutres, j'ai compris pourquoi Trump voulait devenir président. Ce sont ses sociétés de construction qui vont en profiter.

  • cris le 10.11.2016 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop tard, fallait voir ce détail avant les élections.

  • chacal le 10.11.2016 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    toujours est il qu'il n a pas profité d'être président pour être riche

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 10.11.2016 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A réflexion sur les résultats exemple texas 23M d habitants plus d un tiers de Hispanos et la Florida 20M ~ très fortement représenté pour Hispanos aussi donc Ils ont voté pour Trump aussi ? Vraiment il faut réfléchir à ça

  • petitevoix le 10.11.2016 18:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En regardant son penthouse on dirai le goût de Putin hélas il a dit qu'il allez rétablir la relation avec les Russes .... un peu de patience pour reality show

  • chacal le 10.11.2016 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    toujours est il qu'il n a pas profité d'être président pour être riche

  • Jujulor le 10.11.2016 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les USA ont déjà eu un président acteur (Reagan) alors pourquoi pas Trump.

    • touteautremesure le 10.11.2016 14:58 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais faire un mauvais film n'est pas aussi grave que de faire des mauvais investissements...

    • Eric le 10.11.2016 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      Ronald Reagan était est un excellent acteur, évidemment aujourd'hui c'est un cinéma d'une autre époque ! Il fut également un excellent acteur à la maison blanche d'ailleurs, comme tous les président des USA

    • Kim2013 le 10.11.2016 16:48 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que Reagan a été gouverneur plusieurs fois en Californie alors que Trump ne se préoccupe que de s'enrichir sur le dos des autres...

  • realite le 10.11.2016 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est meme comédien ! Acteur ! Bravo !